Quoi de neuf ?
Tu as un vélo et tu recherches un petit boulot pour faire de l'argent de poche avant ou après les cours ? Deviens coursier Ubereats sans plus attendre 🚴‍♂️🍔💰

Mon identité est-elle valide?

ItsTime

Vagabond(e)
Inscrit
29/7/19
Messages
21
Réactions
17
J'ai toujours remis en question mon identité, que ce soit mon genre ou ma sexualité.
J'ai été assigné fille à la naissance. Pendant longtemps je ne me suis pas poser de questions là dessus, mais en gagnant en maturité, je me suis rendue compte que ce qui me posait problème parfois, c'était d'être sans cesse ramené à ça : je possède un corps féminin, donc je dois obéir à telles normes. Et j'en ai eu assez. J'ai eu besoin de m'affranchir de cette étiquette qu'on m'avait collée.
Aujourd'hui, je dirais que je suis "gender non-conforming"? Mais l'idée d'encore coller un mot, une étiquette dessus m'embête. Parce que encore et toujours, les gens ont besoin de savoir ce que nous sommes. Et pourtant, quelle importance notre genre et notre sexe a vraiment dans nos vies? Aucune, à part le rôle que nous assurons lors d'une éventuelle conception d'enfant.
Alors voilà ce que j'en pense. Cela rejoint également mon opinion sur l'orientation sexuelle. Personnellement, j'ai été attirée et été en couple avec des personnes de plusieurs genres différents. Encore une fois, pourquoi dois je poser un mot sur ce que je ressens ? J'aime untel, je couche avec bidule, j'embrasse quelqu'un... En quoi cela regarde les gens de savoir ? Parce que c'est bien pour ça qu'on est obligés de définir notre genre, notre orientation sexuelle. Pour que les autres SACHENT. Encore une fois, quelle importance ?

Mon message est sans doute un peu confus et maladroit, mais voilà ce que j'avais à dire. J'aimerais beaucoup que nous puissions échanger à ce sujet, si vous avez des choses pertinentes à apporter à cette discussion :)
 

MelodIne'

Vagabond(e)
Inscrit
26/7/19
Messages
35
Réactions
22
Coucou 😊 !

Je comprends ton ressenti et je trouve que tu as raison. C'est la société qui impose de mettre une étiquette parce qu'elle aime bien tout classer et tout avoir sous contrôle. Mais oui sinon cette histoire d'étiquette ne sert pas à grand chose, ça m'étonnerai que les animaux s'en mettent eux 😅😅

Sinon il y a des personnes qui veulent se mettre à tout prix une étiquette pour se rassurer, en quelque sorte pour savoir qui ils sont (même si on est plus qu'un genre ou une orientation sexuelle bien sûr 😅)

Et pour répondre à ta question, oui ton indentité est valide, légitime car avant d'être un genre ou une orientation sexuelle tu es toi 😊😊
 

BeerHappy

Star
Inscrit
21/2/14
Messages
2 556
Réactions
17
osef d'être valide ou pas

je comprend pas pourquoi tu fais un énorme pavé sur le fait que tu te fiches complètement de te mettre des étiquettes si au final tu paniques pour la même raison sur ce quoi tu t'opposes.
 
Dernière édition:

Ekaon

Apprenti(e)
Inscrit
18/8/19
Messages
87
Réactions
60
L'erreur courante est de vouloir coller à son étiquette plutôt que ce soit son étiquette qui colle à nous. Si on dit qu'on est hétéro par exemple, rien ne nous empêche de vivre une relation gay par la suite. L'étiquette devra s'adapter à nous. C'est pas à nous de rester coincer par la définition. Donc à ce moment, on pourra si on le souhaite continuer à dire qu'on est hétéro, ou alors préciser qu'on est curieux, ou encore dire qu'on est bi. Etc, selon ce qu'on ressent.

A mon sens, l'étiquette doit être posé sur les actes, plutôt que sur les gens. Parce que les gens changent. Alors qu'un acte, une fois fais, il est inscrit dans l'histoire. Ce qui n'empeche pas d'agir différement par la suite bien sûr.
Tu exprimes ton malaise par rapport au coté intrusif que le genre, voir l'orientation sexuel soit public malgré nous. Pour certaines personnes c'est important de savoir qu'elles font partie des critères pré admissions sexuelle ou amoureuse. Pas pour toi, mais pour eux oui. Et suite à cette intrusion, le second malaise réside dans la labellisation erronés que les gens peuvent poser sur toi. Il te voit du sexe féminin, et font l'amalgame = genre féminin, donc rôle féminin, donc enfants, rose, jupe etc.

Les mots c'est sensé être utile aux gens pour comprendre directement tes intentions et les possibilités qu'impliquent ta personnalité. Et ils servent autant à toi pour le leur dire, qu'à eux pour l'exprimer entre eux. Il me semble qu'actuellement les mots sont mal utilisés et ne satisfont que moyennement cet objectif.

En ce qui concerne la notion de sexe / genre, (à mon humble avis) le problème est qu'on a différencié à tort ces deux notions. "Avant" ça ne posais pas "trop" de problème dans la mesure où le sexe et le genre collais très majoritairement ensemble. Ton sexe te donnais un rôle dans la société. Et comme la société était très tournées vers fonder une famille et avoir des enfants, il était naturel d'accorder de l'importance au sexe des gens afin de savoir qui pourrait procréer avec qui. Désormais, les gens aspirent à avoir le rôle qu'ils veulent. Et pas d'être limité par le rôle que la société attribuent à leur sexe. Soit. Mais il me semble, que pour porter des jeans, avoir les cheveux courts, aimer une autre fille, etc, ce n'est pas nécessaire d'avoir un pénis. Tout comme le vagin n'autorise pas subitement à porter des jupes. Le genre c'est quelque chose qui (il me semble) peut se vivre indépendamment du sexe. Et de ce fait, peut importe qu'on te nomme il ou elle si tu veux être libre de ton rôle. "Il" ou "elle" devrait (à mon sens) être réservé pour l'appelation de sexe, puisque le sexe est quelque chose de visible (a priori) assez facilement. Tout comme la couleur de cheveux ou l'age. Et qu'il n'y aurait que peu d'erreurs dessus (remplissant l'objectifs des mots être descriptif). Le genre lui serait déduis du style vestimentaire, de discussions avec la personne, comportement etc par ceux qui en ont envie.

Je trouve ça dommage linguistiquement qu'une personne mâle se nomme "elle" (et réciproquement), parce que ca fait perdre une partie du côté descriptif de ces pronoms. Je comprends bien que c'est une contre mesure face à l'amalgame du rôle et du sexe. En se faisant appeler "il" on espère avoir tout le "mâle" package. Mais ce package ne devrait pas être associé à un pronom. Il devrait l'être à un comportement.

On ne peut pas imposer notre façon de nous voir nous même aux autres. Ils peuvent l'accepter s'ils sont suffisement bienveillant avec nous. Mais leur jugement les regardent eux. Tout comme, ils ne doivent pas nous imposer de se conformer à leur avis à notre sujet. Par exemple si par ton sexe, ils déduisent ton genre, puis essaie -je sais pas moi- de t'inciter à tomber enceinte, c'est LA qu'il faut leur mettre un stop. Tu peux les aider à avoir une idée cohérente de toi même en leur expliquant alors ce que tu penses de toi même afin qu'ils révisent leur jugement à ton sujet. Mais ce jugement leur appartient. Tout comme il t'appartient de t'éloigner de gens qui ne veulent pas comprendre ce à quoi tu aspires.

Donc pour répondre au sujet plus directement, une identité n'est pas vraiment "valide", juste plus ou moins descriptive et compréhensible pour ceux qui veulent savoir ou à qui toi tu veux faire savoir. Si tu sais que tu peux autant aimer les filles que les garçons, et coucher autant avec l'un que l'autre, suffit de dire ça. C'est une seule phrase, c'est pas très long. Tu peux même dire que tu es bi. Les gens comprendront vite ce que tu essaie de dire. Si tu te définies comme pansexuel, moins de gens comprendront l'idée, mais par contre, ils comprendront que tu fais partie des gens qui cherchent particulièrement à définir leur propre identité et que "c'est pas si simple". Même si les mots sont pas "parfais" pour te décrire, tu peux prendre le temps de préciser ta pensée auprès de ceux que tu juges concernés, et barbariser pour les autres. Vu que le mots doit s'adapter à qui tu es, au pire tu changes au besoin. Si tu es dans une période fille tu pourrais te décrire lesbienne, le signal sera clair : tu veux pas de mecs. Si 3 jours après tu veux plutôt un mec, tu diras hétéros. Et les gens, si ils veulent se diront que tu es "bi". Tu te seras servis des mots pour montrer ton intention. Et eux pour mieux comprendre tes possibilités.
 
Dernière édition:
Haut