Quoi de neuf ?

✒️ Plume ardente Un monde solitaire

Les bons matins sentent comme :

  • Le linge qui sèche et emplie toute une pièce de son odeur

    Votes: 5 20.0%
  • La brioche que ta maman vient de sortir du four

    Votes: 7 28.0%
  • La fraîcheur de la nuit passée qui a laissé derrière elle son doux parfum

    Votes: 14 56.0%
  • Le gel douche et l'humidité d'une douche

    Votes: 2 8.0%
  • Oh...Je suis en manque d'idée...Et pourtant de bonne volonté !

    Votes: 7 28.0%
  • L'enivrante odeur de thé chaud

    Votes: 1 4.0%

  • Nombre total d'électeurs
    25

Errailleurs

Initié(e)
Inscrit
10/2/19
Messages
277
Réactions
188
Pensée d'un chaos qui passe

Comment s'occuper l'esprit en n'arrivant pas à se concentrer.

Avoir l'impression d'être vide. Vide de sens.

Si je ne fais pas ce qu'on attend de moi, à quoi je sers ?
Mais si on attend de moi ce qu'on attend de tous, quelle est la différence ? Et donc, à quoi je sers ?

Un complément ou une opposition ?
Je préférai avoir cette impression qu'on est tous des univers, des éco-systèmes à nous mêmes.
Mais là, à l'instant, je n'ai l'impression de n'être que du vide. De ne rien apporter.
Un univers vide ?


J'aimerai me laisser aller, me fondre. Trop regarder et me dissoudre. M'échapper de mon corps, de mon esprit. Rejoindre le monde. Le rejoindre, à force de regards.

C'est des journées à dormir.
Mais dormir comment ?

C'est des journées à écrire.
Mais écrire comment ?

C'est des journées à lire.
Mais lire comment ?

C'est des journées à s'échapper.
Mais s'échapper comment ?
 

Errailleurs

Initié(e)
Inscrit
10/2/19
Messages
277
Réactions
188
Pensée sous une lumière de lune

Ces non-sens qui nous habitent.

J'aimerai me concentrer sur les choses qui rendent un rien merveilleux. J'aimerai ça, là.

Se concentrer sur nos sensations. Les sensations de notre corps.
C'est merveilleux comme façon de tromper le vide.
Le sang qui circule. Une respiration. Les pieds en contact avec le parquet.

J'aime le noir, parce qu'avec lui, un autre monde se crée. Plus calme, moins oppressant. Les choses peuvent être dites, sans jugements. C'est la sensation que j'en ai.
Rien ne vaudra jamais, les heures à parler dans le noir, seul.e ou accompagné.e.
Le noir est un ami qui oublie de juger. Qui n'en a même pas l'idée, qui n'en connait même pas le concept.

J'aime cette nouvelle photo de profil. De cet arbre, seul, solitaire et dominant. Ce froid qui se fait ressentir. Mais ce froid des longues heures passées à marcher. Ce froid qui n'a plus rien d'extérieur. Qui fait parti de nous, maintenant.
Peut-être, cette photo m'aurait mieux défini y a quelque temps. Je pense que je me serai vu en elle. Je pense que je me suis vu en elle en fait, oui.
Mais la mettre maintenant me parait naturel. Parce que je prends conscience que la photographie peut faire ressentir des choses. Qu'on peut voir plus en elle.
J'aime voir cette photo avec cette vision la.


Je ne peux pas dire que je ne remets pas en questions mes actes, ma vie. Je ne peux pas dire que les non-sens ne m'habitent pas. Et que je ne me sens pas presque qu'impuissante.


J'ai tellement pas envie de me prendre la tête. Un peu pour ça que je me suis longtemps éloignée des relations humaines. Parce qu'elles peuvent prendre la tête.
J'ai envie d'écouter et de m'écouter.
J'ai envie que les choses soient simples.


Minuit et une nuit.
 

Errailleurs

Initié(e)
Inscrit
10/2/19
Messages
277
Réactions
188
J'ai envie d'écrire pour oublier. Pour me créer cette bulle hors du temps, qui me manque à cet instant.
Mais l'heure passe quand même. Impuissante.

Peut-être me sentirai-je mieux ce soir. Ou peut-être sera-t-il pire.

Et je regrette de toujours pas savoir dire non.
Pas que je ne l'apprécie pas, mais.. Je sais le comportement que je vais avoir. Je vois la situation que je vais vivre, parce que je l'ai vécu un million de fois. Parce que je ne peux être un fantôme, du moins pas invisible. On m'en empêche. Ma condition humaine m'en empêche.

Vos paroles me stress.

Je resterai assisse jusqu'au dernier moment, ou pas.

J'aimerai rester immobile, me désintégrer même.
J'aimerai ne plus être.
"J'aimerai" au lieu d'"être"

Mince.

--------------
Je me rends compte que je n'aime pas ça, vivre dans la réalité.
Et c'est triste.

J'attends. Mais quoi ?

Pourquoi je n'en profite pas, de ce temps à attendre ?

J'ai pas vraiment le cœur à rire, ni a parler. Et pourtant je m'écris, encore.

J'ai envie que la réalité disparaisse. Je n'attends que le sommeil, pour m'assommer.

Je me demande vraiment si tous ces sourires sont réels, si toutes ces conversations sont sincères.
Je me demande si je suis la seule.

J'ai envie de m'endormir.

De partir loin de toutes ces problématiques.

De marcher. De rouler.

Mais faut apprendre a rouler, comme il a fallu apprendre à marcher.

Donner moi masse d'occupations. Ne me laissez pas le choix. Ne me laissez pas de temps. Ne me laissez pas penser.

Ne me ramenez pas à la réalité. Inondez moi, noyez moi.
 
Dernière édition:

Errailleurs

Initié(e)
Inscrit
10/2/19
Messages
277
Réactions
188
Je tourne le dos au monde. Les nuages passent, apaisés.

Peut-on passer une journée ? Comme on passerait un mauvais film ?
Mais est-ce seulement un mauvais film ?
Peut-on s'effacer ? Comme on effacerait un mauvais personnage ?

Et les gens me stressent.
Et je me stresse.

Je voulais être seule, que personne ne me parle, que personne ne me regarde.

Indigne. De la vie que l'on m'a donnée.
 

Errailleurs

Initié(e)
Inscrit
10/2/19
Messages
277
Réactions
188
T'es une putain de gamine.

Vas-tu chialer à chaque fois qu'on va te faire une remarque.
N'est-ce pas de ta faute ?
Putain ?

Je sais pas comment je vais faire dans ma vie.

Et non je n'ai rien à dire. Je n'ai rien. Je suis le problème. Y'a pas de problèmes extérieurs.

----

J'ai envie de rester enfermer ici. Ou autre par.
Ou j'ai envie d'être autre part. Qui n'existe pas.
J'ai envie de ne pas exister.

J'ai pas envie de toutes ces paroles, de tous ces regards.
J'ai envie d'être à l'abandon.

J'ai envie de crever comme un chien.

J'ai envie d'oublier. De m'oublier.

Et j'aimerai tellement.. Que ça n'ai aucune foutue conséquence.

Que je reste dans l'oublie.

J'ai pas envie de parler à tous ces gens.

J'ai pas envie qu'on parle de moi. Surtout pas aujourd'hui.

Et toutes ces paroles qui me semblent adressées. Le sont-elles ?

Je suis désolé..

Je me sens tellement pitoyable..

J'aimerai faire quelque chose que je ne ferais pas.

J'aimerai m'en foutre.

J'aimerai..

----

Mon corps est le contraire de ce que je voudrais qu'il soit, ce que j'aurais toujours aimé qu'il soit.
Prends trop de place quand j'aimerai être aussi petite et transparente qu'une goutte d'eau.
Trahis mes émotions quand j'aurai aimé paraître insensible. Tellement insensible.

Je ne suis pas hypersensible ou que sais-je. Je suis juste trop putain de susceptible. Je supporte juste pas la pression. Je supporte pas les regards et les paroles. Je supporte rien. Je fais chier.

J'aimerai tellement être insensible. Ou alors pouvoir paraître insensible.

Tu peux pas détester les regards si t'encores les regards. C'est pas possible.

Avec tes yeux rouges et encore plus minuscules qu'à leur habitude. Tes joues rouges. Tes reniflements, tes sanglots incontrôlables.

Tu fais tellement pitier. Tellement..

Et dire qu'on est le jour qu'on est aujourd'hui. Et que tu chiale toujours comme une putain de gamine.

J'ai envie de secher. Mais à quoi bon, ça attirait encore plus les regards.

J'ai envie de disparaître.

--------------
Je suis crevée.. Je suis tellement pas disposée à faire ça là..
De toute manière je vais merder.
Que je bosse ou pas, je vais chialer. Parce que j'assume pas. Parce que je n'assume rien. Parce que je supporte pas la pression.
Et il va me demander des explications.
J'ai tellement envie qu'on me laisse tombé. Qu'on s'en foute complétement de moi, de tout ce qui me concerne.
J'aimerai qu'on me laisse crever.
 
Dernière édition:

Errailleurs

Initié(e)
Inscrit
10/2/19
Messages
277
Réactions
188
Les sensations de mon corps me dégoûtent. Elles me font vivre. Elles me font ressentir. Quand j'aimerai mieux ne pas être naît. Quand j'aimerai mieux m'oublier.

Je ne sais pas comment j'assurai cette journée.
Peut-être l'attention partie de moi, je me sentirai moins oppressée, moins irritée..

Je ne sais pas comment tu peux m'apprécier. Tes paroles à mon propos créent une discordance. Pas que je ne te crois pas, mais je vois les choses tellement différemment. Je me vois tellement différemment.
Je ne sais pas comment tu peux rester.
Je ne sais pas.

Je ne sais pas comment vous faîtes pour me sourire, tous. Me parler, m'adresser la parole, un regard, de l'attention.
Et je me sens coupable. De ne pas aimer ça.


Et j'écris au lieu de travailler. Et j'écris au lieu d'assumer.
C'est tellement plus facile d'écrire que de vivre dans la réalité.

---
Tu me manques.
 

Errailleurs

Initié(e)
Inscrit
10/2/19
Messages
277
Réactions
188

C'est ça que je déteste avec le sport. C'est tout ça. Ce rendre compte qu'on est une belle merde. Et qu'on fait chier le monde en plus de ça. Si encore je pouvais être une belle merde dans mon coin, sans gêner personne..
Comment être fort.e en sport avec mon corps ? Impossible. Même les choses censées être faciles je n'y arrive pas. Je ne contrôle pas ce corps. Gros, sans force, sans équilibre.
Et je déteste le moment où tu fais chier tout le monde, où tu n'arrive pas à faire un truc et ça pénalise tout le monde. La pression des regards et du temps. Tu fais perdre ton temps aux gens, à être aussi conne et merdique.
Comment ne pas se détester après ça ? Comment ne pas vouloir s'oublier. Partir de soi. Partir tout court.

Je me créé mes propres problèmes. Je suis mon propre problème.

J'ai envie que tout le monde me détestent comme je me déteste. J'ai envie d'enlever cette pitié dans les yeux des gens. J'ai envie qu'on m'insulte, qu'on me fasse partir, qu'on ne veuille plus de moi. J'ai envie qu'on me laisse seule.
J'ai envie que ce soit clair.
 

Errailleurs

Initié(e)
Inscrit
10/2/19
Messages
277
Réactions
188

Je me sens..
Je ressens cette peine et cette angoisse..

Je m'emporte vite. Dans ma tête.

Je n'arrive pas à ne pas me comparer. A ne pas me projeter.
je me sens égocentrique. A toujours tout ramener à moi.

Parce qu'un rien, parce qu'une qualité chez une personne, me fait prendre conscience de son absence chez moi.

Je me déteste.

Et tous ces compliments, je n'arrive pas à les accepter. Je n'arrive pas à les apprécier. Et ça me rend coupable ça aussi.

J'en ai marre de moi.

Vraiment.

J'en ai marre d'être dans cette tête. Avec ces pensées.
J'en ai marre d'être dans ce corps.
J'en ai marre de moi.

Et je ne sais pas quoi faire.

J'ai envie de pleurer pour un rien. Un rien toujours égoïste.

J'en ai marre de parler de moi. Mais je le fais sans cesse.

J'en ai marre de mes foutus contradictions.







Je me sens ridicule.
 

Errailleurs

Initié(e)
Inscrit
10/2/19
Messages
277
Réactions
188
Je déteste ça. Les fins de relation qui déglingue tout. J'ai toujours détesté ça.
Et ça me fait tellement peur de me dire que ça peut aller avec une personne actuellement et que dans quelque temps tout ça ne soit plus.
C'est pas tant la fin de la relation, en soit, qui me pose problème. Plus.. Le fait qu'on ne retienne que ça.
Ça me flingue tellement le moral..
Ne retenir que ça..
Passer de copine à connasse.
Passer d'ami.e à con.ne.

Et ça me donne l'impression que rien n'a de sens. Que tout est / était dans ma tête.

Et puis, on ne s'écoute jamais. On ne s'écoute plus.
Il n'y a plus que haine et rancœur.

Putain de merde.
J'ai toujours fuit les relations humaines. Parce qu'à la fin, elles me paraissent tellement vain.

J'ai l'impression de revenir y'a 2 ans.

-----------

Je suis tellement désolé de ne pas t'aider plus.
Tellement désolé d'être le déclencheur de ton mal-être.
Je suis tellement désolé.
Je suis tellement désolé que tu pense que ça ne m'atteint pas.
Et je suis désolé, qu'être désolé ne change pas les choses.

Je suis désolé d'avoir pu paraître agressive..

Putain de merde, moi aussi j'ai un putain d'ego à la con. Et je m'en veux.
Parce que ça n'avait pas sa place.
Quand on veut aidé, on ne parle pas avec ego. Ni rancœur.

J'espère que tu vas m'écouter un minimum..
J'aimerai tellement..

Peut-être que mes paroles n'ont servit à rien ?
Ou peut-être qu'elles font partie de petites choses qui peuvent te faire comprendre qu'il y a un problème, que c'est grave, et qu'il faut que tu demande de l'aide et que tu accepte de l'aide.
J'en sais rien. J'espère.

-----------

J'aime fuir. J'ai toujours aimé fuir.
C'est moins triste.

Mais on est une fausse solitaire.
 

Activité récente 🌱

Haut