Quoi de neuf ?
Tu as un vélo et tu recherches un petit boulot pour faire de l'argent de poche avant ou après les cours ? Deviens coursier Ubereats sans plus attendre 🚴‍♂️🍔💰

Babillard général

Lili Water

完璧
Guide
Super-héro
Top Contrib du mois
Inscrit
30/6/19
Messages
661
Réactions
371
J'ai pensé égoïstement, j'allais dire comme la plupart de humains, et si elle n'avait pas été là, je ne sais pas ce que j'aurais pu te dire une fois rentré.
Ça n'est même pas de ta faute.
Ça n'est pas non plus de la sienne, d'ailleurs.
Je trouvais "normal" que tu en aies un petit, moins bien. Et puis, quand j'ai vu ce que j'ai vu, je suis devenue de mauvaise humeur. Irritable. Irritée. Colérique. Irascible. Acariâtre.
Quand j'ai réfléchi à la raison de ma colère, je me suis rendue comte que c'était de la jalousie.
Je ne savais pas que je pouvais être jalouse.
Surtout pour ça.
Pour une aussi petite chose. Aussi insignifiante. négligeable. Quelconque. Banal. Anodin. Dérisoire. Acratopège.
C'est une nouvelle découverte.
Que je n'apprécie que moyennement, d’ailleurs.
À moins qu’auparavant je ne me rendisse pas compte de ma jalousie ?
Ça restera une question sans réponse (Et une de plus.), car je ne m'en souviens pas.

Enfin, je reste une humaine. Et je pense que beaucoup d'entre eux sont jaloux.
Donc c'est pardonnable.
D'autant plus que personne n'en a été au courant.
Sauf Moi. Et elle.

Tu vois ? Je cherche à m'excuser. À me pardonner.
Enfin, qui répondrait à mes excuses, mise à part Moi ?
Qui verra ce message ?
Qui le lira ?
Elle, peut-être, si elle a une conscience.
 

Billou84

Apprenti(e)
Inscrit
5/4/19
Messages
216
Réactions
49
L'amour, ça me fait mal, mais en même temps, j'ai tellement envie d'avoir ma première copine à rendre heureuse. Pourtant, tout bien réfléchis, pourquoi me suis-je laissé charmé par une fille qui ne me plaisait pas tant que ça ? 7 ans à penser à elle, la regarder chaque jour en sachant qu'elle n'était pas la fille que je cherchais. De la 6ème à la Terminale je pensais à elle. Pourquoi ? Elle me plaisait. Enfin, physiquement seulement car je ne la connaissais pas, je pensais juste la connaître. Je me suis fais de faux espoirs pendant si longtemps, je me suis empêché de vivre de belles aventures. Mais j'étais jeune et j'avais l'espoir qu'elle vienne à moi. Chaque année je me disais "c'est pour l'année prochaine !". Ouais.... mais un jour j'ai pris une grosse claque qui m'a ramené à la réalité. Je l'ai vue, embrassant un autre. Pourtant, elle était toujours présente à mes côtés, dans mes rêves et mes pensées. En espérant que sous ce corps que j'admirais se cachait une fille comme je les aimes, j'ai perdu confiance en moi. Pour moi, c'était évident qu'un jour ou l'autre on serait ensemble, mais les histoires que je me faisait dans ma tête m'ont fait perdre le sens de la réalité. Les jours passaient, les nuits j'en rêvait, le jour je l'admirait, jamais je ne lui ai parlé.
Aujourd'hui j'en tire un bilan. J'ai trop espéré, j'ai trop pensé, j'ai trop attendu, je n'ai pas agis. Tant que je ne disais rien, elle était près de moi et tout allait bien. J'avais peur de lui dire que je l'aimais, peur du "NON" et de m'en éloigner, alors je n'ai jamais rien dis. Avec du recul, c'est un mal pour un bien. Je me suis rendu compte que rien n'arrive seul, il faut toujours faire un geste pour avoir ce que l'on veut. Si j'attends seul dans mon coin, je resterais seul à vie et je n'en n'ai pas envie, je veux rendre quelqu'un heureux, être heureux avec elle. Et puis, cette fille a grandit, elle ne me plaît plus. Toujours aussi belle certes mais pas avec le style de vie que j'aime. C'est certainement une bonne chose qu'au final je n'ai pas eu de couple avec elle.
Suite a cette expérience, j'ai grandi. Toujours aussi timide, j'essayes de m'ouvrir un peu aux autres sans grand succès. Cette fin de terminale me laissera toujours un petit regret, celui d'avoir trop attendu. Trop attendu pour lui envoyer ce message. Cette fille, elle était magnifique, j'ai ressenti pour elle un sentiment encore inconnu. J'étais proche d'elle mais sans jamais ne lui avoir parlé. On peut dire qu'on se connaissais un peu même si on ne s'était jamais adressé la parole. Tout me faisais l'aimer. Un tout qui faisait me poser beaucoup de questions. Comment faire pour ne pas laisser passer ma chance ? Comment l'aborder ? Comment si, comment ça ? Un jour, je me suis assumé à moi même que, oui, elle me plaisait. Dans un mélange de stress, joie, amour, peur et fatigue, un beau soir de week-end, je me décide d'envoyer ce message. Les main moites et tremblantes, j'envoie un simple petit "Salut :)" sur un réseau social. Un simple geste pour certains qui m'a demandé pour ma part beaucoup de courage. Ce simple texte représentait pour moi bien plus qu'un mot et un smiley, c'était une libération. J'assumais enfin à moi même d'être amoureux et j'avais fait quelque chose qui m'a fait sortir de ma zone de confort. Suite à l'envoi de ce message, j'avais peur, mais j'étais aussi excité et stressé. J'attendais sa réponse, avec l'espoir d'un retour positif. J'ai alors attendu, une heure, deux heures, un jour, deux jours, une semaine, deux semaines, toujours rien. Elle n'avait pas ouvert mon message. Je savais pourtant qu'elle était régulièrement active sur ce réseau social. J'avais honte de moi, honte de m'être prit un tel vent. Cette fille avait tout ce qui me plaisait, un physique qui m'attirait, un groupe d'amis plutôt très sympathique, elle n'était pas du genre à se montrer devant tout le monde, bref, elle possédait tout ce que j'aimais. Alors pourquoi ? Pourquoi n'a-t-elle pas ouvert mon message ? Suis-je repoussant ? Est-je fais quelque chose de mal ? Je pensais pourtant avoir tout fait comme il fallait pour paraître moi. Je ne penses pas être repoussant physiquement, je ne penses pas être irrespectueux ni mauvais avec les gens. Qu'ai-je fais qui justifie ce manque de réponse ? Aujourd'hui j'ai peur et je me pose des questions. Je n'ai plus confiance en moi, et ça se ressent partout. Sport, études, vie sociale, je n'ai plus les mêmes capacités qu'avant. Même si je suis du genre à prendre le positif et à toujours me remettre en question pour m'améliorer, les résultats ne sont pas là. Aujourd'hui je me rends compte à quel point l'amour c'est important et ça peut avoir différents impacts sur les gens. J'espère trouver la fille que j'aimerais et qui m'aimeras et que nous vivrons ensemble heureux jusqu'à la fin de nos jours. Moi je suis prêt à être en couple, j'y ai mûrement réfléchis et je suis prêt à m'engager avec quelqu'un. Vais-je y arriver ? Même si j'ai peur, j'y croit. Il faut que je retrouve cette confiance en moi, elle me manque tant.
 

Catouboubou

Initié(e)
Inscrit
20/8/19
Messages
262
Réactions
55
Il faut que je vives ma vie, ou sinon, je vais avoir des regrets. Je n'ai rien fait dans ma vie, j'ai l'impression. Je reste dans la foule, dans la masse, je me refuse d'être différente. Mais maintenant, tout vas changer.
Je vais commencer à vivre la vie dont j'ai envie. Je vais m'habiller sans craindre les regards. Je vais faire ce qui me plais, tout en restant respectueuse envers le monde. Je vais vivre des expériences, je vais faire des choses conne une fois de temps en temps (qui ne gâcheront pas toute ma vie), je vais me maquiller quand je veux et comme je veux, je vais aller voir les gens que j'ai envie de voir, je vais arrêter d'avoir peur des jugements. Je vais faire en sorte de n'avoir aucun regret, de vivre ma meilleure vie !
Il est temps que je me réveille, que je vives ce que j'ai à vivre, à être heureuse !
Et ça commence maintenant !
 

Maeva090405

Grand(e) sage
Inscrit
9/2/19
Messages
918
Réactions
22
Tiens ? Qui es-tu ?
Je ne te connais point , enchanté , je me nomme M...
Wow , t'as vachement de talent ! Ce que tu fait là ... ça m'amuse ! J'peut tester ?
Tu es vraiment fort pour jouer , j'aime bien te regarder ... Sais-tu pourquoi je t'ai rencontré ? On m'as dit que t'était sympa et j'avoue que les rumeurs se révèlent être vrai !
Dans les moments difficile , tu était là pour moi .
Dans les moments joyeux , tu était là pour moi .
Dans beaucoup trop de moments tu était là ...
Mais pourtant , je ne pouvais pas trop te côtoyer , on a même penser à des dates pour aller se voir tellement tu étais devenu important pour moi
Enfin , maintenant tout est pire... Tu es perdu et tu m as entraine avec toi. Je te cherche je ne te vois pas, c est sombre mais pourtant j ai toujours l impression d être avec toi. Au final c toi que me fuit, enfin pas moi mais t as peur, peur de quoi je me le demande, j ai bien une idée mais j ai peur d une raison bien pire derriere qui serait bien trop douloureuse alors je fais semblant d aller bien, souris, fais des photos insta, tout en relisant nos messages
Tiens ? Tu veut qu on s oublie ? Bon si tu le dis ...
Bonjour ! Je me nomme J. Wow , tout est trop compliqué
Je ne peux pas ecrire en ton nom car dieu sait mieux que toi que de compendre deux ados
Dieu a des moments difficiles ?
 

Billou84

Apprenti(e)
Inscrit
5/4/19
Messages
216
Réactions
49
C'est con mais je pense encore à toi... Ce que j'ai ressenti pour toi m'était encore inconnu. Je ne te reverrais certainement plus. La tristesse m'envahit, le désarroi m'a soumit. Je suis esclave de mes sentiments, grandissants quand je pense à toi, attristants quand je me rends compte que... tu n'es pas près de moi.
 

Nicos

Apprenti(e)
Inscrit
24/8/19
Messages
110
Réactions
36
Coucou là-haut, tu me manques, tu manques à tout le monde... 6 ans déjà maintenant, bientôt je vais te rattraper... ça fait bizarre 😢
Pourquoi il a fallu que ça tombe sur toi, pourquoi il a fallu que ce soit moi qui réponde au téléphone à 7h du matin... quand on t’as retrouvé 😖

La vie est injuste, ton ptit frère est en train de devenir une vraie star de la scène, mais c’est toi qui a la plus belle vue sur lui pour l’admirer.
Je pense à toi, et j’aurais aimé passé plus de temps avec toi...
 

Lune35

Apprenti(e)
Inscrit
27/5/19
Messages
207
Réactions
66
< Tu sais, je repense à ce moment partagé avec toi, j'y pense tellement souvent, à ce simple débarrassage, en le disant, ça n'a l'air de rien, ça n'a l'air que d'une banale corvée que tout le monde fait, mais pourtant ... Oui, pourtant ! Pourtant, c'est là, là que tu m'as fait retomber en enfance, là que tu m'as fait hurler de rire, de bonheur, d'amour ... Bien plus que les délires avec mes amies ... C'est là aussi, que j'ai découvert ton esprit joueur, que j'ai découvert que tu étais littéralement la demi-personne qui manquait à la mienne. Deux demi-personnes pour former l'être humain Parfait ... Oui, c'est là, ou plutôt, là-bas que durant seulement 5 min, ou un peu plus, tu m'as fait voyager. Tu aurais dû me voir après : insupportable. Tu vois comme je m'en rappelle bien ? Et encore, je pourrais te ressortir notre dialogue complet, prononcer chaque phrase avant toi, mais ce serait triste, je n'ai pas la même voix sucrée et douce que toi, pas la même lueur dans mon regard que toi, pas le même bleu azur d'une île dans mes yeux que toi. Je serais différente de toi, trop différente pour te remplacer ... Et pourtant, si proche ! Je me demande si " à la maison ", tu repenses à ce seau plein d'eau, à ces miettes, ces petites miettes qui pourtant m'ont transportées ? ... Quand nous reverrons-nous ? Ai-je la force d'attendre si longtemps ? Et surtout, ferai-je de mon rêve une réalité lorsqu'on y sera ? En aurai-je le courage ? Je te pardonne tout jusqu'à l'année prochaine, je sais à quel point c'est loin. Mais je refuse de réaliser que c'est fini, que je ne suis plus protégée, ni enveloppée dans ta chaleur. Alors je rêve de toi. Pour ne pas sombrer dans la tristesse. J'ai l'impression de me maintenir constamment à la surface d'une mer sans fin. Et pourtant, ça ne me prend pas de force, est-ce parce que tu me portes sous l'eau ? Est-ce ton aide qui me parvient ? ... Quand je pense qu'à chaque excursion en-dehors de ma ville, je pourrais te rencontrer, ça me fait peur ... Et pourtant, je ne rêve que de ça ! Tu sais, je formes un cœur à chaque fois que j'entends ton prénom. Je t'adore, ma chère demi-personne, mon chat sauvage et pourtant si proche, mon île dans cet azur, mon jeteur de seau préféré, ma bouée-donut volante préféré, mon (très grand) protecteur ... Bref, autant de surnom, de référence, pour te dire simplement trois mots : je t'aime ♥ >

Notre histoire est aussi éternelle qu'une phrase sans point ...
 

Lune35

Apprenti(e)
Inscrit
27/5/19
Messages
207
Réactions
66
< Et oui, te voilà, là-bas, toi qui ne liras jamais ces lignes, tu n'en as plus la force, plus le courage. Te voilà là-bas mais nous nous reverrons. Chante toujours autant et tu verras, tu retrouveras tous ceux que tu aimes, tu ne peux peut-être plus dire leur nom, mais les émotions sont restées. Chante. Chante, jusqu'au bout. Chante là où tu seras malheureusement plus tard. Continue de chanter, de vivre et de nous faire vivre, même ailleurs, tu en auras le pouvoir. J'aurais voulu que tu ne t'en sépares pas comme ça mais en même temps, je n'aurais pas voulu une autre façon. Non, c'est comme ça. C'est ainsi.
Tu nous reverras bientôt, je te le promets.
Ne t'occupe pas de moi, de ce que je pense, je suis jeune, j'apprendrai à faire avec. Moi, la " privilégiée " ... Et n'oublie pas cette merveilleuse phrase qui veut tout dire : " Tu chantes bien ! " ...
À bientôt, mon cher. À bientôt, de moi, de Elle, de Eux, des autres Eux, de Nous, de Eux Deux, de tous les autres Eux et de Tous.

Et surtout : " De deux choses, l'une ... " !!🎶
 

Catouboubou

Initié(e)
Inscrit
20/8/19
Messages
262
Réactions
55
J'ai peur. Peur de tant de chose. Peur de ne jamais être moi-même à 100%. Peur de ne jamais trouver un groupe d'amis dans lequel je me sentirais bien. Peur de mourir. Peur d'avoir des regrets. Peur de ne rien faire de ma vie. Peur de ne jamais être en couple. Peur de ne jamais être aimer, réellement. Peur de ne jamais tomber en amour. Peur de la peur. Peur d'avoir peur toute ma vie. Peur de ne jamais bien me connaitre. Peur des maladies. Peur des vaccins. Peur de ne jamais embrassée personne. Peur...
Mais je sais bien qu'il faut que je passe au travers de mes peurs. De vivre quand même. De les combattre. Je le sais. Et je vais y arriver.
Je dois y arriver.
 

rêveuse nocturne

La lune à 3h du mat'
Guide
Super-héro
Inscrit
23/10/18
Messages
1 110
Réactions
327
C'est pas possible.
Encore le même manège ? Je suis passée à deux doigts de retomber au fond du gouffre.
Qu'est ce que je raconte encore ? Je suis, au fond du gouffre
C'est donc à ça que je suis condamné ?
Rien n'a de sens.
Rien ne vaut la peine d'endurer ça.
Rien.
La noirceur m'appel, et j'ai tellement envie de succomber.
Cimetierre sur cimetierre, jusqu'à y finir moi même, voila ce que sera ma vie ?
Autant y mettre un terme. Maintenant.
Je, je suis perdue.
J'ai tellement mal là que j'en perd la raison.
Comment on peut souffrire autant ?
Comment on peut vivre des choses si terribles ?
J'en ai assez. Assez d'avoir si mal alors que j'ai quinze ans.
C'est tellement, juste pas possible.
J'en ai assez.
Au secours.
Aidez moi.
Car je me noie.
 

Lune35

Apprenti(e)
Inscrit
27/5/19
Messages
207
Réactions
66
< Ah, cette nouvelle année qui s'approche ... Je suis curieuse de voir à quoi elle va ressembler. Curieuse de savoir si j'y arriverai, si je me détacherai, impatiente de voir sur ton visage un mélange de colère, de peur, de haine et une plus grande vague qui dominera toutes les autres émotions: la tristesse. Oh, comme j'ai souffert, oui, comme j'ai souffert, je veux te montrer le sens de ta " justice ", d'être amie, pour toi, de se confier. Je veux que tu comprennes ce que ça fait d'être en permanence recouverte d'un voile, avec seulement des ouvertures pour les oreilles, de n'exister que pour des barres aux chocolat. Tu as abusé de moi, de ma gentillesse, de ma confiance en moi, tu as été cruelle et tu le seras toute ta vie. J'en connais la raison mais je ne veux pas t'aider, je ne veux plus, je ne peux plus. Il y a des psys pour ça. Oui, mtn, je te l'expose bien en vue, mon appétit pour les mots, cette passion que je refoulais sous tes menaces. J'aimerais te rendre plus jalouse encore, te montrer que je réussis, te montrer mes parents ensemble et qui s'aiment, te montrer mes frères et sœurs, te montrer tout l'amour dont je suis entourée. Te montrer que j'aide ceux qui le veulent vraiment, ceux qui en ont besoin, mais surtout, ceux qui le RENDENT !!! Je suis méchante, oui, mais tu ne crois pas que cinq minutes de souffrance, ce n'est rien en comparaison d'une année passée seule ? d'une année passée triste, en colère, folle, presque ? d'une année passée dans le plus complet des silences, passée à pleurer sans bruit, en souriant pour ne pas importuner ceux qui n'ont rien demandé ? d'une année passée blessée, brisée, traumatisée, horrifiée ? bref d'une année entière passée dans la sombreur de ton acharnement, avec comme seule lueur mon joli moment d'égarement, de voyage, de rêve dans des personnages à demi moi, tous les mardis (mille mercis, mon cher Groupe). Et encore, à la fin, j'ai fini par sombrer doucement, pressée comme un citron par ce prof principal, même ce loisir a commencé à s'embuer. ET TOUT ÇA, À CAUSE DE TOI !!! Je te déteste ! Je ne veux plus te voir ! Je ne veux plus entendre parler de toi ! JNVP penser à toi ! JNVP voir ton nom écrit ! Je te déteste autant qu'un garçon qui m'aurait larguée, déçue ! À la différence que toi, je suis certaine que je ne te regretterai pas !!!😠😠😠 Comment des personnes comme toi peuvent vivre, peuvent exister, peuvent survivre, peuvent avoir des amis ?????😡😡
Je te souhaite un futur horrible, de mourir dans un mélange dans ta pharmacie. Je te souhaite de t'étouffer, seule dans le noir, dans une flaque de toute ta jalousie, ton amertume !!!😠 Pire que ça, sans mourir toi-même, je souhaite que chaque jour de ta vie que tu rencontreras, soit un " 11 " de mois !!! Ah, je te hais, je te déteste, je t'arrache les yeux !!! Souffre, espèce de (pour reprendre l'expression, dsl) ... Aaaaah ... Espèce de beeeerk !! >


Ce sera tout pour moi. Je t'adore, cher Babillage ! Gute Idee !
 

Lawrone

Grand(e) sage
Inscrit
23/2/18
Messages
997
Réactions
174
Le passé est définitivement enterré, rien ne sera plus comme avant.
 

Awan

Apprenti(e)
Inscrit
17/8/15
Messages
157
Réactions
3
Douce caresse d'une brise venant éclore sur ta peau, assise au beau milieu de l'herbe, plongeant ton regard au coeur de l'horizon ; puis le Crépuscule offre à tes yeux l'ineffable, t'englobant, te réchauffant à la manière d'une étreinte, amenant ton corps à s'allonger petit à petit, le souffle profond, l'esprit apaisé. Tu peux alors te rendre compte du chemin parcouru jusqu'à aujourd'hui. Un chemin parsemé de chaos, d'anéantissement, de difficultés de part et d'autre, intrinsèques ou extrinsèques. Tu peux alors conscientiser tout ce que tu as pu accomplir depuis, durant ces deux dernières années. Ce que tu as pu en vivre des choses difficiles, ce que tu as pu en broyer du noir. Au point de ne plus réussir à mettre un pied au dehors. Tu te sentais étouffée, ce monde t'écrasait de son poids le plus effroyable. Tu suffoquais. Tu ne savais plus comment t'y prendre, par quoi commencer, pour te sortir de ta torpeur. Tu ne disais jamais en intégralité ce qui te déchirait de toute part, tu ne parvenais jamais à confier pleinement tes sentiments, tes émotions, tes ressentis, ton vécu en lui-même. Parce que l'on t'a toujours fait comprendre que tu était "trop", ou "pas assez". Trop sensible, par exemple, beaucoup trop sensible. Alors ils ne pouvaient comprendre ce qui faisait que tu pouvais passer d'un état à un autre en l'espace de quelques secondes. Ils ne pouvaient comprendre que tu puisses te mettre dans des état pas possible pour des choses qui leur paraissaient moindres ou banales. Ils ne pouvaient comprendre l'oppression constante que cela constituait de simplement se promener dans la rue, et ce que cette sensibilité pouvait créer à chaque instant et avec une telle intensité. Ils ne pouvaient comprendre que tu prennes tant de choses à coeur et avec une telle force. Que tu pensais trop, et trop loin, à des choses trop compliquées, trop étranges, du moins le peu de fois où tu as tenté d'aborder ce genre de sujets avec d'autres. Puis tu t'es enfermé dans un certain mutisme et tu n'osais plus. Tu avais peur de leur regard, de leur jugement, de leurs critiques. Pour eux, tu étais quelqu'un d'étrange, d'invisible, un extraterrestre venu d'un autre monde, quelqu'un qui devait changer sa façon d'agir, de faire, de penser, de parler, d'être car tu étais trop différente d'eux, et que cela les dérangeait, les déconcertait. Ils voulaient que tu sois comme eux. Ils voulaient faire de toi leur semblable, ils pensaient que tout le monde devait suivre la même lignée, le même mode de vie, les mêmes schémas qu'eux-mêmes. Qu'est-ce qu'il y avait de si problématique avec toi, au final ? Tu n'étais pas "normale", enfin, c'est ce qu'il disait. Mais qu'est-ce que la normalité après tout ? Ce que tu as toujours eu horreur de ce terme, et tu n'as jamais aimé l'employer, n'est-ce pas ? Alors, maintenant, tu sais. Maintenant tu sais que rien ne clochait avec toi, que tu n'avais pas de souci en particulier, que tu n'étais pas le "problème" de chaque chose, que ta différence ne méritait en rien un tel rejet, une telle incompréhension, un tel mépris. Tu dois continuer de cultiver cette différence et surtout apprendre à t'aimer toi-même. Car tu mérites d'être aimée, tu mérites d'être aimée et avant tout par toi-même. Désormais, je sais que tu es capable de te trouver des qualités, de réaliser ton potentiel, tes qualités. Tu ne t'aimes peut-être pas encore assez, néanmoins, tu as tant avancé en ce sens. Oui, aujourd'hui tu peux dire que tu te sens plutôt bien dans ton corps, que tu te trouves relativement jolie. Mais surtout, tu peux dire que tu te trouves intelligente, mais pas forcément plus qu'un autre, tu l'es à ta manière et de toute évidence, tu ne trouves aucun intérêt à comparer, tu ne peux même pas prétendre l'être plus qu'un autre d'ailleurs, ce serait contraire à ta nature. Tu arrives à te dire que tu possèdes des qualités particulières, et que ta sensibilité accrue est en réalité une force que tu dois apprendre à maîtriser. Enfin, ce ne sont que des exemples. Il y a encore quelques mois, très récemment même, tu étais au fond du trou, tu ne croyais plus en rien, tu n'avais plus goût à rien, tout te paraissait si fade, tu n'avais jamais eu autant envie d'en finir. Tu ne savais pas comment te reconstruire. Et puis, une étincelle s'est manifestée, et tu t'es métamorphosée. Tu as réfléchi, énormément réfléchi. A quoi donc ? A ce que tu voulais vraiment. A ce vers quoi tu voulais tendre, à ce que à quoi tu pouvais aspirer. Mais aussi à ce que tu voulais être, à la personne que tu voulais devenir. A ce que tu pouvais ne pas aimer chez toi et à ce que tu voulais changer en toi, mais également dans ta propre vie de manière générale. Tu as lu, beaucoup lu, tu t'es inspirée, tu as été inspirée même à ton insu, jusqu'à trouver une volonté de dingue pour en arriver là où tu es aujourd'hui, en l'espace d'à peine un mois. Tu as pu totalement changer certaines façons de penser, certaines représentations et vision des choses. Aujourd'hui, tu es capable de citer trois choses positives sur tes journées et toi-même, ce qui n'était pas le cas avant. Tu as commencé à te fixer des objectifs précis, et tu les as tous atteints sans exceptions ; et ce processus, tu le sais, t'emmèneras très loin. Tu es déjà bien plus motivée, énergique, tu as déjà réussi à gagner un peu confiance en toi, un peu en estime de toi. Tu te sens libérée d'un poids, tu te sens optimiste pour tout ce qui va suivre. Tu te sens au coeur d'un nouveau souffle et tu sens que cette année sera synonyme de renouveau. Après tout, avec le recul, malgré tout ce que tu as pu vivre, malgré tout ce par quoi tu es passée, tu as pu t'en sortir d'une certaine manière. Tu as eu ton année, par exemple. Alors certes, peut-être pas avec des résultats exceptionnels, mais tu l'as eue. Tu l'as eue dans un des moments les plus difficiles de ta vie. Ne te rends-tu pas compte des ressources qui résident en toi ? Maintenant tu sais comment puiser en elle, du moins en partie. Tu sais que tu peux atteindre des horizons que tu n'aurais jamais pu imaginer jusque là. Tu sais que tu mérites d'être heureuse, que tu mérites d'avoir la vie que tu souhaites, que tu mérites de devenir la personne que tu souhaites. Mais surtout, je voudrais te dire quelque chose : tu es déjà quelqu'un de génial. Tu es déjà une belle personne. Tu peux être très contente de toi, très fière de toi. Et n'oublie pas non plus que tu n'as aucunement perdu ta poésie, d'accord ? De même que ton élan artistique, il est toujours là. Mais ils étaient enfouis sous tout le reste. Sous tous ces tiraillements incessants, perpétuels. Il fallait déjà que tu t'occupes du reste, que tu débloques un tas d'éléments internes à toi-même. Il fallait que tu t'occupes de toi, que tu penses à toi uniquement pour une fois, pour débloquer d'autres choses. Il faut que tu y ailles petit à petit. Et là, je sais qu'en écrivant tout cela, en repassant toutes ces années étape par étape jusqu'à aujourd'hui, tu as les larmes aux yeux, tu ne peux contenir ce flot de sentiments ; mais je sais aussi que tu souris par la même occasion, que ça soit intérieurement, ou que ce sourire s'étende réellement sur ton visage. La détermination que tu portes en toi à présent est plus forte que tout, et je sais que tu vas tout donner pour continuer d'avancer, pour aller plus loin encore, pour enrichir ton quotidien, pour te lancer dans de nouvelles expériences débarrassée de toutes ces peurs parfois irrationnelles. Je sais que tu vas faire les efforts nécessaires pour modifier toutes ces choses, et devenir une femme nouvelle. Et tu te sens déjà comme telle, comme une femme nouvelle, n'est-ce pas ? Les premiers changements ont été incroyables. Alors tu vas davantage oser, tu vas réussir à semer les doutes et surtout le trop de doutes qui peuvent te donner mal au crâne, tu vas réussir à t'extirper de ton stress, ton angoisse, ton anxiété et tout un tas d'autres aspects qui peuvent chaque jour t'handicaper conséquemment. Tu vas donner de toi, pour toi, et pas seulement pour les autres, car il faut apprendre à ne dépendre que de soi, et quoi que les autres puissent dire, quoi que tu puisses surmonter, il faut réussir à te dire que, malgré tout, tu t'aimes quand même. Que malgré tout, malgré tout ce qui peut survenir, cela n'enlève rien à ce que tu es TOI. Tu vas chasser ce cycle négatif au coeur duquel ton image de toi-même se faisait bien trop dénigrante. Tu vas continuer à prendre confiance en toi, à t'estimer toi-même, à grandir par rapport à toi-même et au reste du monde, et pour un jour ne pas seulement pouvoir dire "je me sens mieux", mais "je me sens bien, très bien, avec moi-même, avec les autres, je me sens bien".

Mais tu peux déjà le dire : je me sens mieux.
Et ça, c'est grâce à personne d'autre que toi-même.
 
Dernière édition:

Rapunzel

Initié(e)
Inscrit
5/4/19
Messages
381
Réactions
95
Babeeeeeeeee💖💖💟💞💟💙♥💗💘🧡🧡💛💘💞💘on sera dans la même classe
Babeeeee number 2 😍🤩😍🤩😍🤩on est aussi dans la même claaasse
Ouhlala les filles dans notre classe seront toooooop, ils assurent les profs. PAS D'HISTOIRES (je pense)

Mes jolies👌 je vous aime trooooop je suis trop contente . Grâce à vous j'ai une toute petite envie de vous retrouveeeyy et d'aller à la rentreeeeyy.

Kiss kiss(j'avoue,je ne parle jamais comme ça dans la vraie vie)
J'vais vous faire des câlins là. :3 :3
Je vous aiiiiimeuh 🐮kiss kiss
 

Lili Water

完璧
Guide
Super-héro
Top Contrib du mois
Inscrit
30/6/19
Messages
661
Réactions
371
On ne se reverra pas.
On ne s'est d'ailleurs pas connus. On ne connaît personne.
On s'oubliera.

Tout est oubli.
Les beaux comme les monstrueux, les habituels comme les insolites souvenirs.
La vie.

Qui s'en souviendra ?
 

wolf

Apprenti(e)
Inscrit
20/9/12
Messages
139
Réactions
2
j'ai du mal a réaliser que aujourd'hui on ne ce verra pas que je ne pourrait pas boire un verre avec toi fumer une clope avec toi juste voir ton sourire si aujourd'hui je pouvais avoir un cadeau juste 1 sa serait de pouvoir danser un slow avec toi comme ce jour ou on c'est rencontrer et que n'autre histoire avait commencer d'ailleurs j'ai réussi a vider mon sac j'avais du mal mais j'ai réussi et d'ailleurs même si je sais très bien que tu ne verra jamais ce message ta maman ma invité a boire un café et elle ma dit ce secret que tu voulais me dire le jours spécial et elle ma donc donner le cadeau que tu devait me donner et je t'avoue que j'ai pleurer car comme je lui et dit oui j'aurait était heureux avec ce bébé et toi a mais cotés tu es la seule dans ce monde qui ne m'a jamais blesser tu ma toujours regarder avec ce regard pleins de tendresse et tu a toujours vue en moi le meilleurs et c'est d'ailleurs pour sa que je t'aimer et que je t'aimerais toujours tu a était la plus belle chose qui me soi arriver dans ma vie tu était un ange un véritable ange et si ce soir le ciel pouvait m'entendre j'aimerait juste voir ton visage mon ange je t'aime mon amour et promis on ce reverra et comme on ce les toujours dit on ce retrouvera toujours et ce tatouage sur mon bras et pour toi de cette manière tu es graver a jamais sur moi mon ange je t'aime
 

Babbie

Grand(e) sage
Inscrit
8/8/15
Messages
649
Réactions
16
Trop mal que 2 ans et demi se finissent comme ça. Trop de colère, déni mais maintenant c’est le flot de chagrin. Je vais clamser ? Qu’est-ce que je m’en branle maintenant
 

Bruume

Initié(e)
Inscrit
26/12/16
Messages
366
Réactions
1
"c'est pas toi que j'ai aime, juste ce que tu représentais pour moi. Juste le fait d'avoir tjs quelqu'un de la pour moi."

Chaque jours j'y pense. Tous les putains de matin depuis des mois et des mois ces mots résonnent dans ma tête.

Ça m'a détruit. Vraiment.

J'ai la sensation de n'être rien. Juste un defouloir pour les autres. De ne pas compter. Que jamais je ne compterais pour quelqu'un.

Jai peur de déranger les autres des que je suis la. J'ai peur de tout le monde. J'ai peur de vivre.

Tu m'as détruite. T'as anéanti le peu de chose que j'avais réussi à construire. Et tu ne tzi jamais ne serais que t'excuser. Comme si c'était normal de faire du mal à quelqu'un. De le faire sentir comme une merde.

J'ai essayé de changer, mentalement, physiquement, et à chaque fois que je me trouvais jolie dans le reflet du miroir, tes mots reviennent comme une bombe dans ma tête. Et je dois tout recommencer, encore.

Je me fous de ta personne, je me fous que tu sois triste ou heureux. Je me suis entièrement détacher de toi.
Mais pourquoi j'arrive pas à me détacher de ces mots ?

Ça fait tellement mal.

Les gens disent d'oublier. Mais les gens ne savent pas ce que c'est quand t'as confiance en personne et même pas envers toi même. Quand tu te sens vide, quand tu sens que t'as rien à foutre dans cette vie.

Mais au final, c'est peut être les gens comme toi qui mérite de se sentir comme ça.


Bref. Va te faire foutre. Toi et tes mots à la con. Laissez moi sentir belle, intelligente, désirable. Laissez moi rire, rêver et profiter.

Laissez moi vivre.
 

Catouboubou

Initié(e)
Inscrit
20/8/19
Messages
262
Réactions
55
Aujourd'hui, j'ai juste besoin de dire que je crois en toi.
Que je t'aime.
Que je serais toujours là pour toi.
Quoi qu'il arrive.
 

Nicos

Apprenti(e)
Inscrit
24/8/19
Messages
110
Réactions
36
J’ai peur! De quoi? De tout ce qui nous concerne: peur du futur, de nos rencontres, de notre relation... est ce que tout va bien se passer? Est ce qu’on va passer du bon temps ensemble ?

Es-tu juste un rêve différent de la réalité, ou ma meilleure amie, ou mon grand amour? La limite est proche entre nous... Qu’est ce que je veux pour nous, je ne sais pas, évidemment passer de bon moments à rigoler mais est-ce que j’en veux plus plus? Je suis dans l’ombre sur ce sujet et je ne serais fixé que en affrontant la réalité. Et toi que veux tu pour nous?

Je me suis toujours demandé si ce que je ressentais était pareil pour toi? Ou encore si cette envie de te voir est-elle aussi réciproque...
La réponse? Je ne l’ai pas, tout le monde est différent, chacun à ses envies et ses goûts, chacun voit le monde différemment; peut être qu’avec un peut de chance, on verra le monde de la même façon, et peut être qu’on passera un bout de notre vie ensemble, entre amis ou entre amoureux.
 

Chopstick

Vagabond(e)
Inscrit
19/10/18
Messages
6
Réactions
8
Quand je te vois, je me dis vulgairement que tu rêves qui tu es, ou alors une partie de toi. Les ambitions qui te gardent en vie et qui te font garder le sourire sont des idées qui ne sont pas faites pour le monde dans lequel tu es tombé ; et j'ai l'intime certitude que quelque part, quand bien même tu montres une candeur si sincère, tu en as conscience. Je sais que tu t'imagines émouvoir le monde telle la composition musicale la plus lacrymale imaginable. Que tu cherches une sensibilité chez les gens. Que tu veux les brusquer, le temps d'un instant, en faisant recouler en eux un flux de vie qu'ils considérèrent à un moment comme une eau usée. J'aimerai pouvoir te dire que je te comprends. Mais je pense que je ne saisirais jamais la pureté de ton rêve à moins que tu parviennes à la manifester physiquement. Et j'attendrais que tu en trouves le moyen.

Veuillez cliquer sur Connexion or S'inscrire pour voir le contenu.
 

Kawasemi

Dieu vivant
Guide
Super-héro
Inscrit
29/1/14
Messages
12 219
Réactions
98
L'une des extensions les plus utiles sur Windows ..... Les onglets sur l'explorateur de fichiers !

4396

Et la prévisualisation de fichiers audios, images et vidéos ! Plus que PRATIQUE

4397
oui miku est mon curseur, elle chante plus vite qu'Eminem

Merci Guillaume Slash :D

4399
4400
4401
 
Dernière édition:
Auteur du sujet Sujets similaires Forum Réponses Date
Kala Babillard & pensée du jour ✍️ 0
Sujets similaires
Annonce Principe du babillard
Haut