Quoi de neuf ?

✒️ Plume ardente Bab’s Babillard

Babbie

Grand(e) sage
Inscrit
8/8/15
Messages
682
Réactions
51
Ma chérie,

J’aimerais t’écrire une dernière lettre que tu ne liras jamais. Et c’est parce que tu ne pourras jamais la lire, que je trouve enfin la force de l’écrire.
Non, je ne suis pas toxique. Non tu n’es pas toxique. C’est notre relation qui l’était. Basée sur des cris et des pleurs, des incompréhensions à ne plus en finir, des claquages de porte et des ultimatums infinis.
Je ne sais plus ce que je ressens pour toi. Est-ce de l’amour-haine ? De la rancoeur ? Du désespoir ? Je pense tout simplement que tout est mélangé à présent. Je pense que tout à un début et une fin. Le début de notre histoire, so love story Tinder a démarrée trop vite. Moi te courant après, toi te disait « et pourquoi pas ? ». Elle a démarrée trop vite et pris dans l’immensité de nos baisers, je me suis laissée avoir par notre histoire. Je me suis laissée avoir par le fait que je n’étais en aucun cas capable d’entretenir une relation saine. De part pleins de choses. De part ma vision du couple trop éloignée de la tienne. Encore aujourd’hui, je nous revois, scellant nos au revoir par des doux baisers. Je sens encore le goût de tes douces lèvres sur les miennes. Cette bouche si petite et si mignonne. Ton regard, tes long cheveux, ton petit grain de beauté en dessous de ta lèvre inférieure, je les vois encore. Tout ça, toute notre histoire est ancrée de mon esprit. Et je n’ai aucun regret. Mais la fin a laissé une incroyable amertume dans mon cœur. La façon de me mentir, la façon de te dire de rester, de supporter ma présence pendant que je me tue au travail pour pouvoir payer ma part du loyer. Usant de mon reste de courage, usée de ses heures de travail à n’en plus finir. Oui, j’ai de la colère. Oui, je t’en veux de ne pas avoir réussi à me quitter la première. Oui, je t’en veux. Je t’en veux pour le mail que tu m’as envoyé plein de violence. Pour répondre à mes nombreuses crises d’amour et de désespoir colérique. Oui, je ne suis pas faite pour être en couple. Avec toi. Nous ne sommes pas faites pour nous côtoyer. Nous sommes trop différentes. Tu es toi. Et moi, je suis bien trop moi. Tout ça ne pouvait pas coller et tu l’as écrit de toi même. Mais je t’en veux pour avoir écrit tout ça, je t’en veux de m’avoir bloquer sur tous les réseaux sociaux de la Terre. Je t’en veux de m’avoir fait partir de ta vie à tout jamais, sans te retourner, sans dire que tu es désolée. Oui, c’est de n’avoir jamais dit que tu étais désolée, désolé de ne pas m’avoir aimer autant que je t’ai aimé, désolé de m’avoir rendue malheureuse, désolé de m’avoir fait pleurer tout ce temps, pendant que tu partais faire la fête. Désolé de tout... J’ai si mal. Mais pourquoi ai-je mal pour toi ? Maintenant que tu gardes une image de moi la plus mauvaise possible ? Ton prénom m’est devenu insupportable, je ne peux plus respirer quand je regarde des photos de nous, j’ai mal. J’ai le cœur et l’âme qui saigne de douleur. Je sais, que quelque part, je t’aimerais toujours malgré moi. Quoi que je fasse. Je sais, que je ne pourrais jamais t’oublier. Mais je sais aujourd’hui, qu’il est temps de te laisser partir.
 

Babbie

Grand(e) sage
Inscrit
8/8/15
Messages
682
Réactions
51
Je me sens si seule. Je me sens si vide. Tous ces long couloirs que j'ai arpenté m'ont rendue tellement différente. Ces pétages de plomb m'ont rendue différente. Je ne me sens plus moi même. En réalité, je n'ai jamais su qui j'étais vraiment. De part mes changements d'humeur incessants, de part cette violence, cette rage qui m'habite. Non je ne pourrais jamais oublier ces évènements tragiques. Non, je n'arrive pas à avancer avec ça. Mais il faut que je les écrive quelque part, là où personne n'ira fouiller. Alors je le fais ici. Même si on me lit, même si des personnes comprendront ce que je peux vivre, rien ne pourra s'effacer de mon esprit. Je ne crois pas en ma propre résilience. Je ne crois pas que j'arrive à vivre avec ça. Non, tout ça me bouffe littéralement de l'intérieur. Je me noie dans ma tristesse, dans ce vide au creux de ma poitrine. Ma jeunesse s'est envolée avec vous. Vous m'avez pris mon estime de moi, ma dignité, mon intimité, ma joie de vivre, mes espoirs et mes rêves. Non je n'arrive pas à surmonter ça. Non.
 

Babbie

Grand(e) sage
Inscrit
8/8/15
Messages
682
Réactions
51
J’y ai pensé toute la journée. Comment peut-on écrire un message aussi horrible, aussi sordide, aussi dégueulasse...? Comment peut-on appuyer sur la touche envoyer après avoir écrit des choses aussi glauques, en mettant comme objet « entraide »? Comment peut-on faire ça à quelqu’un ? Comment peut-on lire ses épreuves de la vie et décider un beau matin de faire croire à cette personne qu’on en voit un message de sympathie pour au final lui laisser un message qui lui retourner l’estomac ? C’est absurde, c’est illogique, c’est cruel, c’est inhumain...
Et tout ça à refait surface. Est-ce que tu m’as voulu du mal ? Est-ce que tu m’en veux encore ? Pourquoi as-tu fait ça. Pourquoi te comporte tu comme un sombre connard avec moi ?
 

Babbie

Grand(e) sage
Inscrit
8/8/15
Messages
682
Réactions
51
Ma chérie,

Ce n'est pas toi que je dois appeler comme ça désormais. Je sais que je l'aime. Mais je "t'aime" encore. Je tiens à toi d'une façon que j'ai du mal à définir. J'ai besoin de te le dire. Mais que penserais-tu ? A côté de ça, je me sens mal par rapport à elle. Je me sens mal de penser encore à toi, de te croiser. J'ai si mal quand je te vois. J'ai mal de voir ton sourire parce qu'il n'est pas pour moi. J'ai mal que tu ne viennes pas me dire bonjour. J'ai mal que tu répondes à la plupart de mes messages mais que tu m'ignore lorsque nous nous croisons. J'ai mal que tu fasses comme si tu ne me voyais pas. J'ai si mal de ne plus sentir ta présence dans ma vie. J'ai si mal que tu ne ressentes pas la même chose. J'ai mal putain. Je ne pourrais jamais oublier notre histoire. Parce que tu es la première fille que j'ai aimé. Et j'ai longtemps cru que je ne pourrais en aimer une autre. C'est différent aujourd'hui. Je suis si bien dans ses bras, je me sens aimée, je ressens son amour pour moi. Quelque chose que tu ne m'as jamais vraiment montrer. J'ai besoin d'amour. J'ai besoin. J'ai besoin qu'on me prouve qu'on m'aime. Parce que ce que tu ressentais pour moi, je doute aujourd'hui que c'était de l'amour. Tout est différent avec elle. Et parfois j'ai peur d'aimer. Par ta faute. J'ai peur de l'abandon. Je me sens éperdument amoureuse d'elle et parfois je sens que je me retiens de l'être. Par peur que tout se finisse sans que je le vois arriver. J'ai peur de souffrir, j'ai peur d'avoir mal à en mourir. Parce que ma haine pour toi me permettait d'oublier notre histoire. Aujourd'hui je ne ressens plus cette colère et je me rends compte à quel point tu me manques. J'aimerais trouver la force de te le dire. Mais me demandant si c'est une bonne idée, je ne le fais pas. Je ne veux pas que tu fuis, je ne veux pas te faire peur. J'aimerais qu'on devienne amies. J'aimerais sentir ta présence dans ma vie. On aurait dû devenir amies dès le départ. Mais je t'ai aimé tout de suite. C'est bien là l'erreur. Mais je ne regrette rien. Je regrette juste d'avoir envoyé toute la colère qui m'habitait. Je regrette et j'aimerais que tu puisses me pardonner. Un jour, je trouverais la force de te le dire. Un jour, j'arriverais à t'envoyer un message qui résume tout ça sans te dire de mauvaises choses. Et j'aimerais que tu me réponde. J'ai peur de ton indifférence, j'ai peur que tu t'en fiche. J'ai peur que tu oublies mon existence. Et j'ai envie d'en pleurer.
 

Sujets sponsorisés ⭐

Activité récente 🌱

Haut