Quoi de neuf ?

je ne vais pas bien

wxcvbno

Vagabond(e)
Inscrit
10/7/18
Messages
14
Réactions
0
Bonjour/bonsoir, je m'appelle Laurine et j'ai 16 ans.
Je n'attends pas forcément de réponse, je veux juste raconter mon histoire, histoire de vider mon sac.

J'étais une enfant désirée, j'avais des amis, des amoureux comme on disait à l'époque. Lorsque j'avais environ 6 ans, mon grand frère (plus vieux de 2 ans) m'a agressée sexuellement. A l'époque, je savais que c'était pas bien mais je ne savais pas à quel point puis j'avais peur alors j'ai rien dit à personne. Malgré ça, j'ai eu une assez belle enfance.
Vient l'entrée en 6e. J'étais dans la classe de ma meilleure amie, tout allait bien. Jusqu'à ce que ma mère fasse un AVC (accident vasculaire cérébral). Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, c'est (dans le cas de ma mère) une hémorragie dans le cerveau. On peut en mourir, mais ma mère s'en est sortie avec presque pas de séquelle. Quand on la croise dans la rue, on ne voit rien. Mais la vie à la maison a totalement changé. Premièrement, j'ai jamais retrouvé la mère que j'avais. J'ai dû apprendre à aimer une nouvelle personne. Cet épisode a été très dur et je ne m'en suis toujours pas remise. Notre relation s'est détruite. On s'engueulait sans arrêt, on ne se supportait plus. C'est à ce moment là que j'ai commencé à me faire du mal. Ensuite arrive la 5e. J'étais littéralement toute seule, je ne connaissais personne. Chez moi ça n'allait pas et au collège non plus alors j'allais de plus en plus mal. Mes coupures étaient de plus en plus profondes, j'avais beaucoup d'idées noires. Une fois, au lieu de faire mes devoirs je me mutilais et ma mère m'a prise en flag. Elle m'a engueulée non parce que je me mutilais mais parce que je ne faisais pas mes devoirs.
4e. J'allais de pire en pire, mon grand-père venait de mourir. Ma prof de français nous a demandé de faire une rédac, sujet : écrire une page de journal intime, inventée ou réelle. Et j'ai vraiment écrit ce que j'avais sur le cœur. Ma copie a alerté la prof, dans la demi-heure j'étais convoquée à l'infirmerie. C'était la première fois que je parlais à quelqu'un. Elle a ensuite convoqué mes parents et je suis allée voir une psychologue. C'était un cabinet privé et les consultations coûtaient très cher alors j'ai dit que j'allais mieux (ce qui était totalement faux), pour que mes parents ne finissent pas ruinés. Ma meilleure amie, qui se mutilait aussi, a remis la faute sur mon dos. C'était de ma faute si elle se mutilait, je l'avais influencée.
3e. Je rencontre un garçon mais l'histoire avec mon frère ressurgit et je suis incapable d'être bien avec lui. Je lui en parle et lui me fuit. Je me fais toujours du mal.
2nde. L'entrée au lycée est un désastre. J'enchaîne crises d'angoisses sur crises d'angoisses. Je développe une sorte de phobie scolaire, je suis hospitalisée pendant 5 jours. J'avais une meilleure amie virtuelle mais elle a décidé de couper les ponts avec moi car elle avait pas les épaules assez fortes pour tous mes problèmes et qu'elle se portait mieux sans moi. J'ai repris contact avec mon ex (de 3e) mais ça a été la plus grosse erreur de ma vie parce qu'il m'a littéralement détruite. Il m'a dit que l'AVC de ma mère était de ma faute, que je méritais tout ce qui m'était arrivé. Et je l'ai cru. J'ai cru tout ce qu'il a dit. Et depuis je me reproche tous les malheurs du monde, je ne fais plus confiance aux hommes, je pense que je ne vaux rien, que mon existence est une erreur. J'en suis persuadée. Ma confiance en moi est de -10 et j'ai de plus en plus de mal à vivre avec moi-même. Je ne supporte plus de vivre.
Cela fait maintenant 2 ans je suis suivie par une psy mais ça avance pas, je suis désespérée. Ma 1ere était dure, j'ai seulement essayé de ne pas me tuer.
En septembre j'entre en terminale et j'ai peur qu'à cause de tout ça, je rate mon bac et que je redouble. Je ne supporterai pas une année de plus dans ce lycée, ni dans un autre lycée.

Bref voilà, merci d'avoir tout lu si vous avez tout lu.
 

Monica Whynote

Grand(e) sage
Inscrit
17/9/17
Messages
518
Réactions
21
Chère Laurine,
Voilà beaucoup de problèmes... On va essayer de les classer.

Il y a premièrement tes problèmes scolaires. Tu dis ne pas te sentir bien à l'école, ce que je peux comprendre. Décris-nous ta manière d'aborder quelqu'un, pour te faire amis. On pourra peut-être t'aider là-dessus.

Ensuite, le problème avec ton ex (qui entre nous ne m'inspire que du mépris). Couper entièrement les ponts avec lui serait une bonne chose. Tout ce qu'il t'a dit est faux. Tu ne mérites pas ça, personne ne le mérite.

Pour ce qui est de l'agression sexuelle dont tu as été victime, je crois qu'on en avait parlé dans un autre topic. Je t'ouvre ma boîte à MP, je peux comprendre que tu ne veuilles pas que n'importe qui tombe sur des infos ou pensées personnelles, mais je suis prête à t'aider.

Et enfin ta mutilation. On sait qu'elle ne t'apportera rien, mais c'est une addiction, dure à arrêter. Je te conseillerai d'essayer de trouver un sport, une activité, quelque chose pour te défouler, et libérer ton énergie et tes colères, sans te faire de mal.

Tes relations avec ta mère sont-elles meilleures?

Tu as peur pour ta terminale, ce qui est compréhensible, et je pense que si tu parviens à régler quelques problèmes, tu te porteras mieux et parviendras à terminer en beauté ton année.

Je termine ce message en te redirigeant vers des sites et autres:
https://www.filsantejeunes.com/
http://portail-sante-jeunes.fr/inpes-maletre.html
http://station-ecoute.fr/

Avec toute ma compassion,
Monica
 

Na1516

Initié(e)
Inscrit
24/3/18
Messages
365
Réactions
46
Oh, je suis de tout cœur avec toi, je comprends que ce qui tu vis est très difficile et encore le mot est faible. Mais sache quelque chose, on ne se connait pas mais je suis certaine que tu es géniale, ton ex n'est qu'un crétin. Ça fait énormément de problèmes je ne pourrai pas répondre à tous et je ne pense pas que c'est le but, de ce que j'ai compris tu souhaites surtout parler. Du coup, sache que je suis presque 24h/24 sur mon tel (je sais c'est pas bien mais c'est pas le sujet) donc si tu as besoin de parler n'hésite pas, tu ne me derangeras jamais, et pour ce qui est de la mutilation c'est dur de s'en sortir mais c'est possible, comme pour tout. Tout finit par passer
 

wxcvbno

Vagabond(e)
Inscrit
10/7/18
Messages
14
Réactions
0
Chère Laurine,
Voilà beaucoup de problèmes... On va essayer de les classer.

Il y a premièrement tes problèmes scolaires. Tu dis ne pas te sentir bien à l'école, ce que je peux comprendre. Décris-nous ta manière d'aborder quelqu'un, pour te faire amis. On pourra peut-être t'aider là-dessus.

Ensuite, le problème avec ton ex (qui entre nous ne m'inspire que du mépris). Couper entièrement les ponts avec lui serait une bonne chose. Tout ce qu'il t'a dit est faux. Tu ne mérites pas ça, personne ne le mérite.

Pour ce qui est de l'agression sexuelle dont tu as été victime, je crois qu'on en avait parlé dans un autre topic. Je t'ouvre ma boîte à MP, je peux comprendre que tu ne veuilles pas que n'importe qui tombe sur des infos ou pensées personnelles, mais je suis prête à t'aider.

Et enfin ta mutilation. On sait qu'elle ne t'apportera rien, mais c'est une addiction, dure à arrêter. Je te conseillerai d'essayer de trouver un sport, une activité, quelque chose pour te défouler, et libérer ton énergie et tes colères, sans te faire de mal.

Tes relations avec ta mère sont-elles meilleures?

Tu as peur pour ta terminale, ce qui est compréhensible, et je pense que si tu parviens à régler quelques problèmes, tu te porteras mieux et parviendras à terminer en beauté ton année.

Je termine ce message en te redirigeant vers des sites et autres:
https://www.filsantejeunes.com/
http://portail-sante-jeunes.fr/inpes-maletre.html
http://station-ecoute.fr/

Avec toute ma compassion,
Monica
Merci d'avoir répondu et merci pour ton soutien.
 

-L'Anonyme-

Apprenti(e)
Inscrit
27/3/15
Messages
148
Réactions
0
J'ai eu a peut près la même chose que toi.. enfin juste que mon père à fait un AVC et ça également tout chambouler chez moi, à la maison etc...
Et je te conseille enfin je ne sais pas si près de chez toi il y a ça mais d'aller dans un POLE Enfance Adolescence
J'y vais personnellement, et ça me fais du bien. La consultation avec un psy (ou une infirmière psy) est gratuite et tu n'es même pas obligée de le dire à tes parents (il faut juste qu'une personne majeur soit au courant au cas où)
 

Maria Kurenaï

Vagabond(e)
Inscrit
31/7/18
Messages
26
Réactions
0
Laurine,
Sur ce forum, je suis Maria et j'ai 15 ans.

J'ai, comme toi, eu une enfance à peu près gaie et normal. Ma mère travaillait beaucoup et c'était mon père qui s'occupait de moi. Enfin... Pas vraiment. Je devais me nourrir et m'occuper de moi seule alors que je n'avais que 2 ans.
Quand je faisais une bêtise, mon père se montrait violent. Tellement qu'il me terrorisait!

Alors que je n'avais que 9 ans, mes parents se sont séparés et je suis tombée dans la dépression. A partir de là, j'ai été la proie du harcèlement. En primaire, ça duré 3 ans, mais j'étais soutenue par ma meilleure maie, donc ça allait. Entre temps, quand j'avais 10 ans, mon père à couper les pont avec moi et mon petit frère plus jeune de 6 ans.

Au collège, le harcèlement à continué, mais ma meilleure amie n'était plus là, mais dans une autre école. C'était les pires années de ma vie. Je revenais chaque soir en pleurant. J'ai penser plusieurs fois à mourir sans le faire.
Et ces deux dernière années, on a essayé de m’agresser sexuellement trois fois.
Depuis, je ne fais plus confiance aux garçon et j'ai du mal à me lancer dans une relation...

Cette année, j'ai changé d'école et j'ai trouvé mes amis d'aujourd'hui.
J'ai également découvert que mon comportement jouait beaucoup sur le fait d'être harcelé. Je suis donc arrivée le premier jour la tête haute. ça a été dure, car j'étais de nature timide et asociale... Mais j'ai réussis!

Plusieurs garçons m'ont aimés mais je les ais tous jeter à cause de mon traumatismes. Je n'en ai parler à personne. A part récemment.

J'ai retrouver un amis d'enfance et il se trouve qu'il a flashé pour moi, et moi pour lui. Après un effort qui m'a parut insurmontable, je lui ai raconter mes agressions. Mais contrairement à ce que je pensais, il ne m'a pas rejetée. Il avance vers moi petit à petit et montre un sérieux intérêt à entrer dans ma vie.

J'ai eu une vie assez dure. Elle l'est encore aujourd'hui, mais un peu plus supportable.
Je suis certaines qu'après le lycée, tu trouveras des gens qui deviendront tes amis, et pourquoi pas petit amis :)
Tout le monde à droit au bonheur. Je suis certaines que ton tour vienra!
 

wxcvbno

Vagabond(e)
Inscrit
10/7/18
Messages
14
Réactions
0
Laurine,
Sur ce forum, je suis Maria et j'ai 15 ans.

J'ai, comme toi, eu une enfance à peu près gaie et normal. Ma mère travaillait beaucoup et c'était mon père qui s'occupait de moi. Enfin... Pas vraiment. Je devais me nourrir et m'occuper de moi seule alors que je n'avais que 2 ans.
Quand je faisais une bêtise, mon père se montrait violent. Tellement qu'il me terrorisait!

Alors que je n'avais que 9 ans, mes parents se sont séparés et je suis tombée dans la dépression. A partir de là, j'ai été la proie du harcèlement. En primaire, ça duré 3 ans, mais j'étais soutenue par ma meilleure maie, donc ça allait. Entre temps, quand j'avais 10 ans, mon père à couper les pont avec moi et mon petit frère plus jeune de 6 ans.

Au collège, le harcèlement à continué, mais ma meilleure amie n'était plus là, mais dans une autre école. C'était les pires années de ma vie. Je revenais chaque soir en pleurant. J'ai penser plusieurs fois à mourir sans le faire.
Et ces deux dernière années, on a essayé de m’agresser sexuellement trois fois.
Depuis, je ne fais plus confiance aux garçon et j'ai du mal à me lancer dans une relation...

Cette année, j'ai changé d'école et j'ai trouvé mes amis d'aujourd'hui.
J'ai également découvert que mon comportement jouait beaucoup sur le fait d'être harcelé. Je suis donc arrivée le premier jour la tête haute. ça a été dure, car j'étais de nature timide et asociale... Mais j'ai réussis!

Plusieurs garçons m'ont aimés mais je les ais tous jeter à cause de mon traumatismes. Je n'en ai parler à personne. A part récemment.

J'ai retrouver un amis d'enfance et il se trouve qu'il a flashé pour moi, et moi pour lui. Après un effort qui m'a parut insurmontable, je lui ai raconter mes agressions. Mais contrairement à ce que je pensais, il ne m'a pas rejetée. Il avance vers moi petit à petit et montre un sérieux intérêt à entrer dans ma vie.

J'ai eu une vie assez dure. Elle l'est encore aujourd'hui, mais un peu plus supportable.
Je suis certaines qu'après le lycée, tu trouveras des gens qui deviendront tes amis, et pourquoi pas petit amis :)
Tout le monde à droit au bonheur. Je suis certaines que ton tour vienra!
tout d'abord merci d'avoir répondu et oui, j'espère que ce moment va bientôt arriver parce que c'est de pire en pire et j'ai de plus en plus envie de me foutre en l'air.. en tout cas je suis contente si ça va un peu mieux pour toi :)
 

aloneW

Vagabond(e)
Inscrit
25/10/18
Messages
37
Réactions
6
Bonjour/bonsoir, je m'appelle Laurine et j'ai 16 ans.
Je n'attends pas forcément de réponse, je veux juste raconter mon histoire, histoire de vider mon sac.

J'étais une enfant désirée, j'avais des amis, des amoureux comme on disait à l'époque. Lorsque j'avais environ 6 ans, mon grand frère (plus vieux de 2 ans) m'a agressée sexuellement. A l'époque, je savais que c'était pas bien mais je ne savais pas à quel point puis j'avais peur alors j'ai rien dit à personne. Malgré ça, j'ai eu une assez belle enfance.
Vient l'entrée en 6e. J'étais dans la classe de ma meilleure amie, tout allait bien. Jusqu'à ce que ma mère fasse un AVC (accident vasculaire cérébral). Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, c'est (dans le cas de ma mère) une hémorragie dans le cerveau. On peut en mourir, mais ma mère s'en est sortie avec presque pas de séquelle. Quand on la croise dans la rue, on ne voit rien. Mais la vie à la maison a totalement changé. Premièrement, j'ai jamais retrouvé la mère que j'avais. J'ai dû apprendre à aimer une nouvelle personne. Cet épisode a été très dur et je ne m'en suis toujours pas remise. Notre relation s'est détruite. On s'engueulait sans arrêt, on ne se supportait plus. C'est à ce moment là que j'ai commencé à me faire du mal. Ensuite arrive la 5e. J'étais littéralement toute seule, je ne connaissais personne. Chez moi ça n'allait pas et au collège non plus alors j'allais de plus en plus mal. Mes coupures étaient de plus en plus profondes, j'avais beaucoup d'idées noires. Une fois, au lieu de faire mes devoirs je me mutilais et ma mère m'a prise en flag. Elle m'a engueulée non parce que je me mutilais mais parce que je ne faisais pas mes devoirs.
4e. J'allais de pire en pire, mon grand-père venait de mourir. Ma prof de français nous a demandé de faire une rédac, sujet : écrire une page de journal intime, inventée ou réelle. Et j'ai vraiment écrit ce que j'avais sur le cœur. Ma copie a alerté la prof, dans la demi-heure j'étais convoquée à l'infirmerie. C'était la première fois que je parlais à quelqu'un. Elle a ensuite convoqué mes parents et je suis allée voir une psychologue. C'était un cabinet privé et les consultations coûtaient très cher alors j'ai dit que j'allais mieux (ce qui était totalement faux), pour que mes parents ne finissent pas ruinés. Ma meilleure amie, qui se mutilait aussi, a remis la faute sur mon dos. C'était de ma faute si elle se mutilait, je l'avais influencée.
3e. Je rencontre un garçon mais l'histoire avec mon frère ressurgit et je suis incapable d'être bien avec lui. Je lui en parle et lui me fuit. Je me fais toujours du mal.
2nde. L'entrée au lycée est un désastre. J'enchaîne crises d'angoisses sur crises d'angoisses. Je développe une sorte de phobie scolaire, je suis hospitalisée pendant 5 jours. J'avais une meilleure amie virtuelle mais elle a décidé de couper les ponts avec moi car elle avait pas les épaules assez fortes pour tous mes problèmes et qu'elle se portait mieux sans moi. J'ai repris contact avec mon ex (de 3e) mais ça a été la plus grosse erreur de ma vie parce qu'il m'a littéralement détruite. Il m'a dit que l'AVC de ma mère était de ma faute, que je méritais tout ce qui m'était arrivé. Et je l'ai cru. J'ai cru tout ce qu'il a dit. Et depuis je me reproche tous les malheurs du monde, je ne fais plus confiance aux hommes, je pense que je ne vaux rien, que mon existence est une erreur. J'en suis persuadée. Ma confiance en moi est de -10 et j'ai de plus en plus de mal à vivre avec moi-même. Je ne supporte plus de vivre.
Cela fait maintenant 2 ans je suis suivie par une psy mais ça avance pas, je suis désespérée. Ma 1ere était dure, j'ai seulement essayé de ne pas me tuer.
En septembre j'entre en terminale et j'ai peur qu'à cause de tout ça, je rate mon bac et que je redouble. Je ne supporterai pas une année de plus dans ce lycée, ni dans un autre lycée.

Bref voilà, merci d'avoir tout lu si vous avez tout lu.
Il y a vraiment pas mal de truc dans ton histoire et je pense que pour aller mieux il faut s'en occupper un par un,voit ça comme si tu apprenais à nagée,si tu panique tu commence à t'agiter dans tout les sens et finit par te noyer alors que si tu fait chaque chose en son temps tu finit par passer la ligne d'arivée.
Ne soir pas préssée ni impatiente d'en finire avec tout ça car tu ne t réveilleras pas un beau matin et tout iras mieux;pour ta "meilleure amie" vituelle,oublie la simplement,se n'est parfois pas facile mais c'est le mieux à faire;pour ton ex c'est pareil;pour ta relation avec ta mère dit toi que tu n'ets pas la seul à souffrire ça ne doit pzs être facile pour elle non plus de voir sa vie basculer d'un coup ainssie que sa relation avec sa fille,pour le jour où elle ta vue entrain de te faire du mal je pense qu'elle na pas sue comment réagire et à préferer éviter le sujet j'ai peut-être faux mais dit toi qu'elle ta pas porter pendant 9 mois pour te vire te détruire ça à dût le toucher même si elle ne la pas montrer.
Pour ton bac dit toi que tu est obliger de réussire pour pouvoire faire ta vie et peut-être partire de chez toi,regarde toi chaque jour dans le miroire et dit toi "je suis une personne exraordinaire" ou bien "toi,tu est la meilleure" ça va mettre du temps mais ta conffiance en toi va remonter au fur et à mesure.
Bon courage,et surtout n'hésite pas à venir échanger privé j'adore aider et conseiller les gens,dit toi que le bout du tunelle n'est plus trés loin
 

Haut