Quoi de neuf ?

Je n'en peux plus

Nishimiya

GĂ©nie
Inscrit
6/11/16
Messages
1 184
RĂ©actions
48
Bonjour à tous, j'aimerais me confier à propos de ma situation actuelle. Je sais que ma santé mentale ne va pas du tout, j'en ai bien conscience. Je veux tellement me relever, je fais de mon mieux, j'essaie de rester positive mais mes émotions sont tellement lourdes et pesantes et elles prennent souvent le dessus. Pourtant, il ne m'arrive plus grand chose de grave...

Tout cela est dû en grande partie à cause du lycée, j'en ai marre, jamais le lycée m'a mise autant mal, il me bouffe mon temps et mon énergie.
Pendant les vacances de NoĂ«l, j'Ă©tais tellement heureuse et satisfaite de ma vie mais lorsque les cours ont repris, mon moral est descendu Ă  un niveau extrĂȘmement bas. Je me sens constamment triste, parfois stressĂ©e, mais surtout triste et mes amis les plus sensibles ressentent exactement la mĂȘme chose.
La charge de travail est tellement lourde. Je rentre chez moi quasiment tous les jours vers 18h, je dois rĂ©viser jusqu'Ă  minuit ou une heure du matin pour me rĂ©veiller Ă  5h du matin, le lendemain. J'ai dĂ» abandonner mes hobbies que je devais faire. J'ai essayĂ© de diminuer mon temps de travail en semaine et m'accorder du temps libre, mais dĂšs que je le fais, je gagne toujours des mauvaises notes et je ne peux pas me permettre de nĂ©gliger mes notes, parce qu'avec la nouvelle rĂ©forme du bac, le bulletin scolaire compte dans la note du bac. Certains de mes amis me disent que ce rythme permet de nous entraĂźner pour certaines Ă©tudes supĂ©rieures comme les Ă©tudes de mĂ©decine ou la prĂ©pa et s'ils ont raison, je serais prĂȘte Ă  abandonner mes ambitions pour certaines Ă©tudes parce que moi, je n'en peux plus. En plus, il y a les Ă©preuves du bac qui sont arrivĂ©s cette semaine, et les profs nous blindent de devoirs et de contrĂŽles en mĂȘme temps. C'est trop pour moi, je ne supporte pas de vivre comme ça.
Quand j'ai du temps libre, je me sens tellement épuisée et la seule chose que je peux faire c'est de dormir. Le seul jour que j'ai entiÚrement de libre est le dimanche, c'est tout.
Je n'arrive pas du tout Ă  suivre en cours, pourtant j'essaie mais je tiens toujours que 5 minutes. J'ai perdu tout intĂ©rĂȘt pour les cours, mĂȘme mes matiĂšres favorites, je ne les supporte plus. Soit je suis submergĂ©e par mes Ă©motions, soit je suis tellement Ă©puisĂ©e que je ne peux pas m'empĂȘcher de dormir. Mes cahiers de cours sont vides, je n'ai plus de leçons, je ne note plus rien, je n'y arrive pas. Les autres Ă©lĂšves m'ont toujours connue comme Ă©tant une trĂšs bonne Ă©lĂšve et quand ils me voient dĂ©concentrĂ©s, ils m'encouragent toujours Ă  tenir et Ă  me ressaisir, mais je n'y arrive pas. C'est comme s'il y avait une charge lourde qui m'empĂȘchait de me concentrer.
Puis je dĂ©teste la rĂ©forme du baccalaurĂ©at, il y a tellement de choses dont je ne suis pas d'accord comme le contrĂŽle continu : si c'Ă©tait basĂ© sur les compĂ©tences comme au brevet, j'aurais acceptĂ© mais c'est basĂ© sur des notes qu'on gagne en premiĂšre et en terminale. On ne peut plus avoir de temps de repos, je sais qu'il faut travailler rĂ©guliĂšrement mais la charge de travail est trop lourde. AprĂšs je ne sais pas si c'est parce que j'ai pris des spĂ©cialitĂ©s scientifiques, parce que les seuls Ă©lĂšves que je connaisse qui se plaignent de la rĂ©forme ont des spĂ©cialitĂ©s scientifiques, les autres sont souvent pour. J'arrive Ă  avoir de bonnes notes, mais seulement si je travaille Ă©normĂ©ment, voire trop (sauf dans certaines matiĂšres oĂč j'ai un peu plus de facilitĂ©s). En plus, nous n'avions pas commencĂ© la rĂ©forme dĂšs la classe de seconde du coup, il nous manque beaucoup de notions. Les Ă©preuves du bac et les devoirs communs en cours d'annĂ©e qui se mĂ©langent avec les cours et les devoirs, c'est trop pour moi. Puis je trouve ça cool qu'on puisse avoir le choix pour nos spĂ©cialitĂ©s mais je ne comprends absolument pas pourquoi nous devons laissĂ©s une spĂ©cialitĂ© en terminale, garder les trois serait plus avantageux pour les Ă©tudes supĂ©rieures mais nous sommes dans l'obligation dans laisser une. Et je ne comprends pas pourquoi il y a encore des enseignements scientifiques dans le tronc commun, encore mathĂ©matiques j'aurais compris, mais physique et SVT ?!?! Mes amis, qui ont pris des spĂ©cialitĂ©s de type "littĂ©raire" ou "Ă©conomique/sociale", retrouvent leur moyenne en train de baisser Ă  cause de ces matiĂšres scientifiques dont ils espĂ©raient s'en dĂ©barrasser pour de bon. Puis, je ne comprends pas pourquoi l'EPS est notĂ© alors que pas tout le monde a les capacitĂ©s physiques de le faire. En terminale, nous avions le choix pour les sports qu'on peut faire mais en premiĂšre, je n'ai pas eu le choix, je me suis retrouvĂ©e avec uniquement des sports dont je suis totalement nulle et c'est comptĂ© dans le bulletin scolaire qui lui-mĂȘme est notĂ© dans la note du bac. Je dĂ©teste le fait de devoir faire partie de cette rĂ©forme, je n'ai absolument aucune envie de l'ĂȘtre et cela me dĂ©goĂ»te encore plus du lycĂ©e.
Et au lycée, il y a encore les gens qui me stressent et qui m'énervent totalement. Certaines personnes se mettent à crier et à faire beaucoup de bruits, parfois c'est drÎle ce qu'ils font mais quand il y en a trop, ça devient infernal. D'autres mettent les professeurs à bout pour absolument aucune raison, si ce n'est pas pour se faire remarquer (par exemple, ils s'énervent et provoquent le prof quand on leur dit de retirer leurs écouteurs en CLASSE). D'autres s'amusent à se moquer d'autres élÚves et à les humilier. Je déteste faire face à un environnement pareil.
N'en parlons mĂȘme pas des amis toxiques qui me collent Ă  la peau, comme l'un qui me juge sur mes dĂ©cisions prises par rapport Ă  mes croyances religieuses et me provoque en me parlant de choses satanistes, l'autre qui critique souvent mes choix de coiffures qui selon elle "cache ma vĂ©ritable beautĂ©", l'autre qui m'ignore totalement lorsque je leur parle de quelque chose qui m'enthousiasme mais qui se permet de me raconter de toute sa vie avec son mec juste aprĂšs, l'autre qui me fait comprendre Ă  quels points ses nouveaux amis sont meilleurs que moi, d'autres qui sont totalement radins malgrĂ© la grosse quantitĂ© de nourriture qu'ils ont alors que je n'hĂ©site jamais Ă  partager des grandes parts de nourriture et qu'EN PLUS, ils sont fiers de montrer qu'ils sont radins, etc.
Parfois mĂȘme, j'ai l'impression d'ĂȘtre la personne en trop dans le groupe. Ils ont organisĂ© une sortie en ville le jour de mon anniversaire, nous Ă©tions Ă  10 environ, absolument aucun d'entre eux ne m'ont offert de cadeau, sauf l'une qui m'a achetĂ© une glace mais qui m'a dit de garder ça secret car elle ne voulait pas que les autres le sachent, mais pourquoi ?! Ils se sont mĂȘme foutus de ma gueule en m'offrant une frite molle et ils l'ont affichĂ© sur Snapchat. Ils m'ignoraient totalement quand je parlais et m'ont mĂȘme utilisĂ© comme alibi pour faire venir les gars qu'ils kiffaient en disant que j'Ă©tais triste de leur absence alors que je ne leur ai jamais parlĂ©. J'ai fini par dĂ©tester ce jour-lĂ . Je sais que la jalousie c'est mal, mais je dĂ©teste voir qu'aux anniversaires des autres amis, ils cotisent toujours pour offrir un cadeau qui coĂ»te cher, ils organisent des surprises de ouf, ils apportent un gĂąteau et des bougies au lycĂ©e, etc. Je n'ai rien eu de tout ça.
Mais à cÎté de ces actions-là, je me dis toujours qu'ils ont un bon fond parce que quand je vais mal, ils essaient toujours de me relever, de m'encourager, de me tirer vers le haut, et en plus, on rigole beaucoup ensemble. Mais les mauvaises actions finissent toujours par me faire peter un cùble

Au lycĂ©e, je ne vais pas bien du tout. Je suis constamment triste et la moindre petite chose peut me faire pleurer. Je pleure quasiment tous les jours au lycĂ©e. J'ai dĂ©jĂ  pleurĂ© parce que ce qu'on faisait en cours ne m'intĂ©ressait absolument pas et que je dĂ©testais devoir apprendre cela, j'ai dĂ©jĂ  pleurĂ© parce qu'on m'a dit "Non" sauvagement lorsque je demandais un morceau de goĂ»ter, j'ai dĂ©jĂ  pleurĂ© parce que j'Ă©tais trop entourĂ©e de gens, j'ai dĂ©jĂ  pleurĂ© parce que les garçons de ma classe n'arrĂȘtaient pas de crier, j'ai dĂ©jĂ  pleurĂ© parce que je me sentais mal coiffĂ©e et laide, j'ai dĂ©jĂ  pleurĂ© Ă  cause du regard pesant et stressant d'un garçon amoureux de moi mais dont ce n'est pas rĂ©ciproque, j'ai dĂ©jĂ  pleurĂ© pour une mauvaise note... En ce moment, je pleure pour tout et n'importe quoi.Mes Ă©motions se multiplient et dĂ©bordent trĂšs souvent.

Il m'ait mĂȘme arrivĂ©e parfois d'avoir des pensĂ©es suicidaires... Pourtant j'ai dĂ©jĂ  vĂ©cu largement pire dans ma vie, je vous assure. Mais lĂ , je n'en peux plus, je veux ĂȘtre en paix. Surtout quand on me dit que les Ă©tudes supĂ©rieures et la vie d'adulte sont encore pire que le lycĂ©e, ça ne me donne absolument plus du tout envie de continuer. Je dĂ©teste faire des choses que je n'aime pas, surtout si ça prend absolument toutes mes journĂ©es ! Je veux juste vivre une vie paisible, faire mes hobbies et profiter du temps avec ma famille et mon chat. Ce sont les seules choses dont j'ai envie de faire, j'ai pas envie d'avoir autant de travail et de devoir supporter certaines personnes.

Je ne sais pas ce qu'il m'arrive, j'ai toujours été quelqu'un de trÚs sensible mais en ce moment, ma sensibilité est beaucoup trop accentuée. J'ai l'impression de retrouver la moi de 4 ans à pleurer pour tout et n'importe quoi. Surtout qu'il y a cette tristesse constante en arriÚre-plan.

La seule chose qui arrive à m'apaiser et à relativiser est la priÚre. Mais dÚs que je vais au lycée ou dÚs que je dois faire mes devoirs ou révisions, je ne vais pas bien du tout.
 

Miam les fraises

Initié(e)
Inscrit
14/10/19
Messages
409
RĂ©actions
187
J'aimerai souligner ceci :

Je sais que ma santé mentale ne va pas du tout, j'en ai bien conscience.
Est-ce que tu considÚres la régression de ta santé mentale comme un simple fait ? Est-ce que tu considÚres que tu as juste changé de personnalité, ou tu penses qu'on peut envisager l'hypothÚse d'un réel problÚme concernant ta santé mentale (un problÚme médical) ? Si on se trouve dans cette situation, ça change tout le regard qu'on peut porter à ton récit. Quand je lis que tu trÚs vite épuisé-e et que tu n'arrives pas à te concentrer, pour moi, si on le prend avec un oeil médical, ça vient bien dire que ce n'est pas ta faute.

Il y a plusieurs moyens dans ce cas qui s'offrent à toi : tu peux par exemple voir un psychologue pour essayer de recenser ensemble ce qui ne va pas et trouver comment parvenir à y contrer, ou tu peux voir un psychiatre directement mais il te conseillera certainement de te faire suivre en plus des traitements qu'il te donnera, ou tu peux faire un travail personnel mais ça sera plus long et plus difficile.

Je pense qu'il faut que tu revois ta méthode de travail. Malheureusement, je n'ai pas été assujettie à la réforme du bac alors je ne sais pas quelles sont les exigences demandées. De ce que je me souviens, la premiÚre était l'année de lycée la plus dur. Courage, tu y vois bientÎt la fin ! Certains de mes camarades ont du comme toi couper court à plusieurs activités pour pouvoir travailler scolairement mieux, et parfois ça n'aboutissait pas toujours à de super résultats (à peine la moyenne malgré un temps de travail acharné).

Tu te mets beaucoup de pressions pour le bac. Tu devrais faire ce que tu peux car le problĂšme si tu continues Ă  t'exploiter, et tu l'as bien remarquĂ©, tu te retrouves trop fatiguĂ©-e alors que tu sais que tu dois travailler !!! C'est un burn-out : l'ĂȘtre humain devient soudainement trop fatiguĂ©, n'est plus capable de faire quoi que ce soit car il n'a pas su Ă©couter son corps quand celui-ci lui a dit ne plus tenir. Son corps lui fait donc clairement comprendre que trop, c'Ă©tait trop, et se paralyse entiĂšrement. C'est trĂšs handicapant. Si tu n'interviens pas Ă  temps pour Ă©couter ton corps, tu peux perdre des mois de travail au lieu d'une semaine seulement.

De plus, quand je dis que tu dois faire ce que tu peux, c'est parce qu'une fois que tu te rends compte que tu as échoué, tu ne peux pas t'en vouloir. Pourquoi s'en vouloir alors que si tu as vraiment fait ce que tu as pu, c'est que tu ne pouvais pas réussir de toute évidence et ça ne sera pas de ta faute. Pas la peine de trop en faire (au risque de faire le fameux burn-out) mais en effet, il faut travailler pour prouver qu'on a tout essayé pour atteindre son objectif.

Un médecin m'a dit : on révise 45 minutes, puis on fait une pause de 30 minutes, on révise 45 minutes, puis pause de 30 minutes, etc.... Au bout d'un moment, quand tu révises, ton cerveau te dira aussi qu'il n'enregistre plus rien donc la pause est primordiale. Sinon, c'est du travail inutile et tu t'épuises pour rien.

Les études de médecine et prépa sont trÚs barbares, la charge de travail est énorme et la compétition sans pitié. L'avantage néanmoins est que c'est sur une courte période. C'est intense, mais court (contrairement à la fac, je peux t'assurer qu'on s'est pris une bonne quenelle avec les réformes aussi et ça n'a fait qu'augmenter la compétition dans un enseignement supérieur qualifié de base comme "ouvert à tous"). De toute façon, tu as encore tout le temps pour voir ça.

Pour la rĂ©forme, comme je l'ai dit, je ne peux pas trop en juger. Je peux juste te dire que l'EPS a toujours Ă©tĂ© une matiĂšre qui compte pour le bac et je n'ai jamais trop compris pourquoi c'Ă©tait le cas lol mais tant pis, on fait avec. Pour moi, ça devrait une activitĂ© physique obligatoire Ă  suivre dans son parcours scolaire, mais pas Ă  ĂȘtre noter dessus. Quant aux matiĂšres scientifiques, elles ont leur importance aussi : il ne faut pas se dire "pourquoi j'aurai besoin de savoir comment fonctionne l'optique ou les suites mathĂ©matiques" mais que derriĂšre se cache des compĂ©tences justement Ă  savoir, et ces compĂ©tences ont Ă©tĂ© jugĂ©es comme fondamentales pour que ce soit dans le tronc commun. La SVT par exemple permet de suivre un raisonnement scientifique. La physique permet de mettre en jeu plusieurs Ă©lĂ©ments ensemble. Les mathĂ©matiques permettent de dĂ©velopper une logique.

Quant Ă  tes amis, ici deux choix :
- soit tu leur dis que tu n'aimes pas trop comment ils se comportent avec toi. 2 risques possibles : ils vont encore plus se moquer de toi et ne rien changer OU ils vont comprendre et essayer de devenir des meilleurs personnes. Peut-ĂȘtre qu'eux aussi ont des choses Ă  te reprocher aprĂšs tout ?
- soit tu ne leur dis rien, tu continues de traßner avec car ce sont des bons potes aprÚs tout mais ça ne resteront que des bons camarades de classe, exit les sorties extrascolaires avec eux.

C'est Ă  toi de voir. Le plus mature serait de parler avec eux mais si tu n'as pas envie de t'Ă©puiser avec ces histoires, je comprendrais et les deux choix semblent correctes Ă  suivre.

Pour ce qui en est de l'hypersensibilitĂ© et les envies suicidaires, ça cacherait presque une dĂ©pression. Du moins, ce sont des symptĂŽmes qui pourraient dĂ©montrer une dĂ©pression mais c'est une suggestion un peu trop hĂątive. Il faut consulter, d'oĂč ce que je te disais tout en haut.

Il faudrait que tu prennes des vitamines, ça pourrait t'aider. Comme dirait ma maman : "au pire, ça ne peut pas faire de mal". Je ne dis pas que c'est la solution miracle mais ça ne peut que faire du bien en cette pĂ©riode de l'annĂ©e oĂč on manque de soleil et donc de vitamine D. La baisse de moral et de force est trĂšs vite arrivĂ©e.

Allez, fuerza et bonne continuation !
 

Ragnarokk

Grand(e) sage
Inscrit
17/4/19
Messages
999
RĂ©actions
604
Eh ben ça va pas dis.

Dans l'ordre :

- Le bac si tu as un niveau correct ça n'est pas important. Tu vas l'avoir, la mention n'intéresse personne, ce qui compte c'est ton dossier Parcoursup et ta préparation aux études supérieurs. C'est ça qui doit te guider et t'aider à prioriser.

- Tu as un problĂšme de rythme de travail, qui flirte avec le burn-out et qui est probablement liĂ© Ă  une question de mĂ©thode.Il faut que tu rĂ©flĂ©chisses Ă  l'efficacitĂ© de ce que tu fais car dans les Ă©tudes supĂ©rieures le but n'est pas seulement d'apprendre mais d'apprendre vite. Il faut aussi que tu essaies de faire un peu de tri : tout n'est pas aussi important, tu ne peux pas assurer partout. Regarde ce qui ne sert Ă  rien, ce que tu pourrais faire autrement, sois rusĂ©e... C'est essentiel car on va te demander d'accĂ©lĂ©rer en prĂ©pa, en mĂ©decine ou mĂȘme ailleurs et si tu es dĂ©jĂ  "Ă  fond" tu ne pourras pas suivre. RelĂąche un peu la pression et rĂ©organise-toi posĂ©ment.

- Cela n'a pas l'air de si mal aller avec tes amis, au fond. Tu as peut-ĂȘtre intĂ©rĂȘt Ă  ĂȘtre un peu plus susceptible, car les gens qui ne se vexent pas facilement sont parfois un peu maltraitĂ©s. Le reste, honnĂȘtement, donne l'impression de te perturber parce que tu n'as pas le moral.

Non le lycĂ©e n'est pas la pĂ©riode la plus facile. On y travaille souvent beaucoup, avec une grosse pression. Certaines phases dans le supĂ©rieur sont pareil voire pire, tandis que la vie active est souvent plus tranquille. Donc aies en tĂȘte que tu passes un cap difficile, accroche-toi, revois ton plan de bataille... et surtout mĂ©nage-toi car la route est encore longue. Courage.
 

natan4

Initié(e)
Inscrit
19/2/16
Messages
452
RĂ©actions
26
Woaw. Trop de gros pavés. Mais j'ai réussi à tout lire ^^ ! Je suis courageux hein :p ?
Retiens juste ça (d'aprÚs ce que j'ai compris) :
Pour les matiĂšres Scientifiques, tu as des chaines Youtube pour t'aider = Mathrix, les Bons Profs
Pour les matiÚres en général = Les Bons Profs
Pour tout ce qui est du par coeur, je t'invite Ă  lire cette page :
Veuillez cliquer sur Connexion or S'inscrire pour voir le contenu.
(et Ă  utiliser l'application Ankidroid, disponible sur Smartphone et ordinateur).

Le sommeil c'est hyper important !!! Essaie de dormir au moins 7 heures par nuit, sinon tu retiendras rien.
S'il y a besoin de cours particuliers ou d'aide aux devoirs dans les matiÚres Scientifiques et Histoire (en vocal ou à l'écrit), hésite pas à me contacter (J'aide déjà des enfants d'écoles primaires, alors pourquoi pas une lycéenne ?) ! En plus j'ai une semaine de vacances et je m'ennuie pas mal xD (mon semestre c'est plus tranquille que le précédent).


"Il m'ait mĂȘme arrivĂ©e parfois d'avoir des pensĂ©es suicidaires... Pourtant j'ai dĂ©jĂ  vĂ©cu largement pire dans ma vie, je vous assure. Mais lĂ , je n'en peux plus, je veux ĂȘtre en paix. Surtout quand on me dit que les Ă©tudes supĂ©rieures et la vie d'adulte sont encore pire que le lycĂ©e, ça ne me donne absolument plus du tout envie de continuer. Je dĂ©teste faire des choses que je n'aime pas, surtout si ça prend absolument toutes mes journĂ©es ! Je veux juste vivre une vie paisible, faire mes hobbies et profiter du temps avec ma famille et mon chat. Ce sont les seules choses dont j'ai envie de faire, j'ai pas envie d'avoir autant de travail et de devoir supporter certaines personnes."
-----> T'inquiÚtes pas, ça va s'arranger une fois que tu auras trouver les bonnes méthodes, et aussi potentiellement si tu fais ce qu'il te plait en études supérieures :). J'avais beaucoup de mal aussi au lycée et maintenant j'y arrive bien mieux ^^.

"Certains de mes amis me disent que ce rythme permet de nous entraĂźner pour certaines Ă©tudes supĂ©rieures comme les Ă©tudes de mĂ©decine ou la prĂ©pa et s'ils ont raison, je serais prĂȘte Ă  abandonner mes ambitions pour certaines Ă©tudes parce que moi, je n'en peux plus. "
-----> Juste de la méthode, et le lycée et les études c'est pas comparable. Le lycée, c'est 2/3 des trucs à apprendre qui sont chiants, inintéressants voir inutiles, et surtout la pédagogie est trÚs mauvaise.
 
DerniĂšre Ă©dition:

Nishimiya

GĂ©nie
Inscrit
6/11/16
Messages
1 184
RĂ©actions
48
Merci beaucoup de vos réponses à tous les trois ! @Miam les fraises @Ragnarokk @natan4

Je dois vous avouer que depuis le moment oĂč j'ai Ă©crit ça, les choses ne sont pas du tout arrangĂ©es. Les pleurs sont de plus en plus frĂ©quents (ça va de 1 Ă  3 fois par jour), ma sensibilitĂ© augmente et d'autres problĂšmes Ă  cĂŽtĂ© des cours se sont encore crĂ©Ă©s, notamment avec mes amis dont j'ai rĂ©glĂ© mes comptes (je compte faire une autre discussion lĂ -dessus d'ailleurs car lĂ , c'est trop), puis j'ai perdu confiance en moi.

Lorsque je suis chez moi, j'arrive à me calmer et je me sens actuellement motivée à me relever. Mais à chaque fois que j'ai cet élan de motivation, dÚs que j'arrive au lycée, mon moral descend toujours au plus bas et mes émotions deviennent ingérables. J'ai beau essayé de faire des exercices de respiration et de relaxation, je n'y arrive pas. C'est vraiment comme si j'étais noyée. Pourtant les éléments déclencheurs de mes pleurs sont totalement ridicules, mais c'est vraiment parce que derriÚre cela, j'ai une tristesse constante comme je vous l'ai dit, comme un vase trop plein dont il faut juste une goutte pour qu'il déborde.

Mais restons dans la positivité, et je dois vous avouer qu'il est vrai que ma méthode de travail est à remettre en question aprÚs maintes réflexions et un peu de recul.
Ma mĂ©thode consiste Ă  rĂ©viser la veille d'un contrĂŽle dĂšs que je rentre chez moi en regardant des vidĂ©os du type Les Bons Profs (d'ailleurs merci beaucoup pour les suggestions @natan4 ) ou en lisant des leçons sur SchoolMouv pour ĂȘtre sĂ»re d'avoir pris connaissance des leçons Ă  100%, de rĂ©capituler tout ce que j'ai compris sous forme de carte mentale ou bien faire des fiches de rĂ©visions et enfin Ă  m'entraĂźner avec plusieurs exercices ou Ă  relire la leçon plusieurs fois et faire semblant de faire un exposĂ© lĂ -dessus. Elle est trĂšs efficace pour avoir des bonnes notes car le lendemain, je retiens trĂšs bien les informations mais pas sur le long terme. Puis ça prend beaucoup de temps et faire ça plusieurs fois par semaine en plus des devoirs Ă  faire dans la semaine, je me retrouve dĂ©bordĂ©e.

Je pense suivre vos conseils : m'accorder des temps de révisions plus courts, répétés et espacées et aussi des pauses.

Je ne sais pas si mon moral va s'améliorer avec cela, je l'espÚre en tout cas. Je vous en suis franchement trÚs reconnaissante pour vos réponses, cela m'a fait réaliser des erreurs que je faisais.

D'ailleurs @Ragnarokk disait que la mention n'est pas si importante et je l'ai rĂ©alisĂ© d'ailleurs, il y a quelques jours ce qui m'a permis de me calmer. Mais en mĂȘme temps, je ne peux pas m'empĂȘcher de le voir comme un truc Ă©norme, surtout avec tout le travail que ça nous donne. Surtout l'oral de français et le Grand Oral (qui pour moi, sera sur les maths et la physique-chimie), cela m'horrifie.

Pour les études intenses comme la prépa, la médecine, les grandes écoles, vraiment je n'en veux plus du tout. J'ai quelques projets qui me demandent moins de charges de travail, à mon avis, et la fac est concernée.

Je pense que je vais cesser de me plaindre du systĂšme scolaire dont je pense que ça me fait plus de mal car je le prends trop Ă  coeur et l'accepter un peu plus, mĂȘme s'il y a quelques petites choses qui m'agacent un peu, comme la matiĂšre EPS qui est notĂ©e. Mais bon, c'est la vie. :)
 
DerniĂšre Ă©dition:

Lila55

Vagabond(e)
Inscrit
25/10/19
Messages
13
RĂ©actions
1
Ta discussion prouve que l’éducation nationale doit changer tout ça. Tout axer sur la compĂ©tition et les notes et trop de devoirs et de travail encore Ă  la maison. Une Ă©tude a montrĂ© que un LycĂ©en et aussi stressĂ© qu’on malade psychiatrique des annĂ©es 50 c’est pour dire .
A 16 ans / 17 ans il n’est pas normal de bosser comme un adulte voir pire , la jeunesse sert aussi Ă  s’amuser et a encore profiter de ses proches et de la vie. Essaye aussi de ne pas TOUS LE TEMPS rĂ©viser pendant des heures , perso je prĂ©fĂšre avoir 14 de moyenne et une vie que 19 et souffrir.
 

sas'ke

Apprenti(e)
Inscrit
23/1/20
Messages
72
RĂ©actions
42
II faut malheureusement te dire que tout le monde passe par lĂ .
Il faut t'accrocher car tu es dans une pĂ©riode importante de ta vie et quand tout sera terminĂ© tu pourras te relĂącher et te dire "sayez c'est fini, c'Ă©tait dur mais je peux ĂȘtre fiĂšre de moi".

En ce qui concerne la pression que tu t'infliges, il faut changer ta méthode de travail et trouvez ton type de mémoire: visuelle, auditive ou kinesthesique.
Cela te permettra de savoir si tu dois apprendre en lisant, bougeant ou parlant et les mĂ©thodes les plus efficaces pour que tout rentre dans ta tĂȘte.

Et puis, ne vises pas toujours l'excellence.
Tu ne pourras pas toujours ĂȘtre la meilleure partout et tout le temps !
 
DerniĂšre Ă©dition:

Ragnarokk

Grand(e) sage
Inscrit
17/4/19
Messages
999
RĂ©actions
604
Alors dans l'ordre :

1 - En effet il faut revoir ta méthode de travail. Faire des fiches et apprendre la veille ça n'est pas la bonne méthode. Le but que tu dois avoir est de faire le maximum d'apprentissage directement en cours, donc de bien suivre, de ficher au fur et à mesure, de t'assurer que tu comprends, de lever les doutes à ce moment (c'est là qu'il faut regarder des vidéos), pour que tu n'aies pas tout à refaire en sortant de classe. Si les cours sont productifs, si tu apprends un peu au fil de l'eau, la révision au moment du contrÎle sera beaucoup plus légÚre et les connaissances plus assurées.

2 - Il faut que tu sois plus stratégique. En effet la mention c'est pas vital et, suivant l'orientation que tu vises, il y a des matiÚres que tu peux moins travailler. Par exemple l'EPS, à part si tu veux faire STAPS, c'est pas trÚs grave si tu as 8 de moyenne. On ne peut pas briller partout. Encore une fois la priorité c'est ton dossier Parcoursup, pas le bac. Le bac tu l'auras. Concentre toi sur les matiÚres qui comptent pour les études que envisages.

3 - La prioritĂ© c'est la santĂ©. Si tu es arrĂȘtĂ©e en burn-out, ton annĂ©e est cuite et tes notes ne comptent plus. Donc il vaut mieux avoir deux points de moyenne de moins et un moral correct que l'inverse.

4 - Relativise. Tu feras des Ă©tudes correctes, tu auras du boulot, arrĂȘte de te mettre une telle pression.

5 - Par rapport au supérieur tu as des trucs à faire évoluer, car ta méthode te fait en effet déjà trop bosser (or il faut monter en charge) mais tu as aussi un gros atout : tu sais travailler beaucoup et ça c'est un vrai avantage. Donc ne renonce pas comme tu le fais, concentre-toi sur ta méthode de maniÚre à ce que tu aies les capacités + l'efficacité... et tu peux cartonner.

6 - Prends des moments pour te poser, ne renonce pas Ă  tes passions, fais des breaks... On peut ĂȘtre un peu laborieux et dĂ©crocher un diplĂŽme d'avocat ou d'ingĂ©nieur (par exemple). La barre n'est pas si haute quand on s'en donne comme tu le fais les moyens. Donc aies un peu confiance en l'avenir, il n'y a pas que les gĂ©nies avec des facilitĂ©s extrĂȘmes qui rĂ©ussissent. Si tu t'y prends bien j'ai zĂ©ro doute sur le fait que tu y arrives.

7 - N'hésite pas à demander aide et conseils. Savoir s'entourer c'est aussi un facteur de réussite dans les études.
 

natan4

Initié(e)
Inscrit
19/2/16
Messages
452
RĂ©actions
26
Tant mieux si tu te ressens motivée ! Hésite pas, en cas de problÚme, à revenir ici ou à te faire soutenir par quelqu'un. Il y aura toujours une personne pour venir te seconder, t'expliquer quelque chose que tu n'as pas compris (notamment au niveau des cours) ou te conseiller.
Dis toi que le lycée, c'est un moment pas simple à passer (bien que moins pire que le collÚge pour moi, mais ça dépend des lieux et des réformes).
Et comme vient de le prĂ©ciser Ragnarokk, la prioritĂ© est la santĂ©. Si tu sens que ça va vraiment pas, hĂ©site pas Ă  faire une petite pause, Ă  relĂącher trĂšs temporairement tout ça pour ensuite t'y remettre. ça soignera en mĂȘme temps ton ressenti des cours et ton point de vue.
En observant les choses diffĂ©remment et en ne SUBISSANT PLUS, tu souffriras beaucoup moins voir trouveras de l'intĂ©rĂȘt / du plaisir pour certains cours et certaines matiĂšres.
Mange bien, repose toi l'esprit, organise toi, et fais toi aider. Si besoin, demande Ă  la famille ou sur le site.
Si il y a des matiĂšres oĂč tu te sens larguĂ©e, essaie de te faire aider, quitte Ă  faire un vocal d'une heure pour comprendre toute une session de cours auxquels tu ne savais pas par oĂč l'entamer. Allez, courage ! Je pense que tu as tout le potentiel pour Ă  la fois exceller tout en te rĂ©tablissant mentalement et en devenant plus Ă  l'aise. Il suffit pour cela de comprendre et maĂźtriser les rouages de la machine.
J'ai rien d'autre à dire qui n'ait pas déjà été dit ^^. Mais vraiment, si il y a un soucis sur une leçon, demande sur le forum ! Une partie d'entre nous sommes tous passés par là.

Et pour les Ă©tudes, privilĂ©gie les thĂ©matiques qui t'intĂ©resse avant le type d'Ă©tudes sur lesquels tu dois aller ! Si la SVT t'intĂ©resse, la fac peut ĂȘtre intĂ©ressant. Si c'est la santĂ©, potentiellement un DUT ou une Ă©cole etc. Et rassure toi ! MĂȘme les Ă©coles qui paraissent les plus dures sont franchissables quand on comprend comment elles fonctionnent, quelles sont leurs attentes et quelles sont les mĂ©thodes pour y accĂ©der et poursuivre.
 

sas'ke

Apprenti(e)
Inscrit
23/1/20
Messages
72
RĂ©actions
42
Alors dans l'ordre :

1 - En effet il faut revoir ta méthode de travail. Faire des fiches et apprendre la veille ça n'est pas la bonne méthode. Le but que tu dois avoir est de faire le maximum d'apprentissage directement en cours, donc de bien suivre, de ficher au fur et à mesure, de t'assurer que tu comprends, de lever les doutes à ce moment (c'est là qu'il faut regarder des vidéos), pour que tu n'aies pas tout à refaire en sortant de classe. Si les cours sont productifs, si tu apprends un peu au fil de l'eau, la révision au moment du contrÎle sera beaucoup plus légÚre et les connaissances plus assurées.

2 - Il faut que tu sois plus stratégique. En effet la mention c'est pas vital et, suivant l'orientation que tu vises, il y a des matiÚres que tu peux moins travailler. Par exemple l'EPS, à part si tu veux faire STAPS, c'est pas trÚs grave si tu as 8 de moyenne. On ne peut pas briller partout. Encore une fois la priorité c'est ton dossier Parcoursup, pas le bac. Le bac tu l'auras. Concentre toi sur les matiÚres qui comptent pour les études que envisages.

3 - La prioritĂ© c'est la santĂ©. Si tu es arrĂȘtĂ©e en burn-out, ton annĂ©e est cuite et tes notes ne comptent plus. Donc il vaut mieux avoir deux points de moyenne de moins et un moral correct que l'inverse.

4 - Relativise. Tu feras des Ă©tudes correctes, tu auras du boulot, arrĂȘte de te mettre une telle pression.

5 - Par rapport au supérieur tu as des trucs à faire évoluer, car ta méthode te fait en effet déjà trop bosser (or il faut monter en charge) mais tu as aussi un gros atout : tu sais travailler beaucoup et ça c'est un vrai avantage. Donc ne renonce pas comme tu le fais, concentre-toi sur ta méthode de maniÚre à ce que tu aies les capacités + l'efficacité... et tu peux cartonner.

6 - Prends des moments pour te poser, ne renonce pas Ă  tes passions, fais des breaks... On peut ĂȘtre un peu laborieux et dĂ©crocher un diplĂŽme d'avocat ou d'ingĂ©nieur (par exemple). La barre n'est pas si haute quand on s'en donne comme tu le fais les moyens. Donc aies un peu confiance en l'avenir, il n'y a pas que les gĂ©nies avec des facilitĂ©s extrĂȘmes qui rĂ©ussissent. Si tu t'y prends bien j'ai zĂ©ro doute sur le fait que tu y arrives.

7 - N'hésite pas à demander aide et conseils. Savoir s'entourer c'est aussi un facteur de réussite dans les études.
Le papa du forum a parlĂ© 😊
 

Sujets sponsorisés - Pub

ActivitĂ© rĂ©cente đŸŒ±

Haut