Quoi de neuf ?

ℹ️ Info La Norme du glabre.

Jeika

vérité seeker
Responsable
Super-héro
Inscrit
5/11/14
Messages
1 953
Réactions
219

(spéciale dédicace à Jds le renard pour m'avoir inspirée)


J'avais fait énormément débat avec ma nouvelle photo de profil. Pour dans quelques années, au cas où je ne l'ai plus, je la mets ici EN GRANDE
16

(sorry les pilophobes) Le projet artistique d'où cette photo vient : Natural Beauty.

Après avoir discuté avec pas mal de personnes, j'ai jugé nécessaire de sensibiliser à la pression sociale énorme du glabre. Les poils sont cachés, tabous, source de dégoût parce qu'incompréhension et méconnaissance à propos d'eux. Plus d'info ici. Vous pouvez bien imaginer que je ne peux pas, comme de nombreuses personnes, rester insensible au fait que des femmes soient dégoûtées de leur corps, que des gens soient dégoûtées du corps des femmes car il y a un manque d'éducation, d'information, de visibilité, de banalisation sur les poils. Pour plus de connaissances, c'est ici.

Ce matin, je me réveille pépère et que me partage-t-on en mp ? Les premiers résultats de l'enquête lancée par le collectif Liberté, Pilosité, Sororité qui a commencé il y a de cela plusieurs mois. Je vous partage le rapport plus bas. Pour l'instant je vais vous expliquer le but de ce topic.

Ici se tiendra le recensement de témoignages, événements, enquêtes, statistiques portant sur la norme du glabre. Je mettrais à jour régulièrement à chaque info que je vois et vous pourrez en faire tout autant. Vous pouvez partager des associations, des sites ou autres (témoignages personnelles, remarques encourageantes, etc.) qui parlent de la norme du sans-poil.

Il serait bien de ne pas perpétuer l'oppression et des normes à travers de la discrimination positive et autres procédés plus insidieux sur le forum, et plus particulièrement sur ce topic, en disant aux femmes ce qu'elles doivent faire ou non, ce qui les rend belles ou plus belles, ce que VOUS préférez, etc. Personnellement, tout message que je jugerais problématique, j'en discuterais sur ce topic même en public. Mon but n'est pas d'attaquer les personnes mais les propos et les causes qui le mènent à penser certaine chose.

Première Partie : Effets psychologiques et physique de la norme du glabre

Ci-dessous la présentation qui est faite du premier rapport d'enquête :
https://collectiflps.wordpress.com/2019/06/02/enquete-epilation/

« L'automne dernier, nous avons lancé une grande enquête en ligne concernant les effets de la norme du glabre sur la vie quotidienne des femmes. Au final, plus de 6 000 femmes y ont répondu. Nous sommes aujourd’hui fières de vous présenter les premiers résultats, qui portent plus particulièrement sur les thématiques suivantes :
  • Les pratiques de l’épilation, notamment les méthodes utilisées.
  • Les effets physiques de la norme du glabre : la douleur liée à la pratique de l’épilation ou du rasage et les effets secondaires
  • Les effets psychologiques de la norme du glabre
    • les émotions que les femmes ressentent vis-à-vis de leur pilosité
    • la façon dont elles ressentent l’intensité de la norme du glabre
Les autres thématiques (évitement de situations sociales, réactions d’autrui, première fois que les femmes ont retiré leur pilosité, etc.) seront abordées ultérieurement.

Vous pouvez télécharger notre rapport complet détaillant nos résultats. A la fin de cet article, vous trouverez également plusieurs infographies résumant les résultats principaux.

Les points clés
  • 6 458 femmes ont répondu à notre questionnaire.
    La grande majorité (87%) réside en France. Notre échantillon surreprésente les femmes jeunes (âgées de 20 à 39 ans), féministes, élèves, étudiantes ou appartenant à la classe socio-professionnelle des cadres et professions intellectuelles supérieures.
  • Les féministes refusent davantage la norme du glabre.
    Plus une répondante se dit féministe, plus il y a de chance qu’elle ait arrêté de s’épiler ou de se raser ; aussi il est moins probable qu’elle soit épilée ou rasée tout au long de l’année.
    Les femmes féministes sont par ailleurs moins nombreuses à trouver leur pilosité laide.
  • Les blessures et effets secondaires liés à l’épilation ou rasage sont extrêmement fréquents.
    Seulement 2,7% des répondantes ont déclaré n’avoir jamais rencontré d’effets secondaires ou de blessures en retirant leur pilosité.
    Près de 7 femmes sur 10 déclarent avoir rencontré au moins 3 types de blessures ou effets secondaires différents au cours de leur vie.
  • Une grande majorité de femmes n’aiment pas leur pilosité naturelle.
    Environ trois quarts des femmes trouvent que leur pilosité est – au moins un peu – laide.
    Près de 8 femmes sur 10 déclarent que leur pilosité leur inspire au moins une émotion négative. La honte est l’émotion négative la plus fréquemment rencontrée : elle est ressentie par environ la moitié des femmes.
  • Les femmes déclarent généralement qu’il est difficile ou très difficile d’échapper à la norme du glabre
    Sur une échelle allant de 1 à 10, les répondantes devaient évaluer l’intensité de l’injonction au glabre (1 = Nulle, aucune injonction ; 10 = Très forte : il est quasiment impossible d’échapper à l’injonction). Près de 8 femmes sur 10 ont mis une noté égale ou supérieure à 7.
  • Les femmes jeunes souffrent davantage de la norme du glabre que les femmes plus âgées
    Les femmes jeunes déclarent davantage d’effets secondaires et disent avoir davantage mal lors de leurs séances habituelles de rasage ou d’épilation. Elles sont également plus nombreuses à juger la norme du glabre comme étant tyrannique. »

Ci-dessous les statistiques en images :












17


Lien vers le rapport d'enquête complet :
https://collectiflps.files.wordpress.com/2019/05/rapport_enquete_epilation_partie01.pdf
 

Jeika

vérité seeker
Responsable
Super-héro
Inscrit
5/11/14
Messages
1 953
Réactions
219
Lors du sondage lancé en ligne par le collectif Liberté, Pilosité, Sororité il était demandé de témoigner de la première fois que l'on (femme) s'est épilée. Trop de femmes décrivent des scènes d'humiliation, de torture, d'harcèlement, de moquerie, de discrimination, de sexisme.


Tous les témoignages en format pdf.

Je me rappelle pas de quelque chose de violent. Je me rappelle du sentiment de doute, de honte et de peur sur le moment. Je n'en avais parlé à personne. Personne ne m'avait jamais fait de remarques. En revanche, je me souviens d'avoir vu ma mère se raser quotidiennement. ça m'avait donnée "envie" (?) d'essayer, je suppose. J'avais fait les jambes, une sensation de brûlure légère sur toute ma peau rasée. Ah ! une petite goutte de sang. Il faut que personne ne voit ça. J'avais sûrement rasé le pubis avec et j'avais tellement galéré à le faire que je n'y avais plus touché avant longtemps. C'était marrant. La peau douce. C'est à ça que ça ressemblait d'être une femme ? Les fois d'après j'avais tenté les aisselles. Je ne me rappelle pas de ce que j'ai fait, de ce que j'ai pensé ou senti à l'exactitude. J'ai l'impression d'avoir vécu ça dans une autre vie. Comme si j'avait été inconsciente des tenants et des aboutissants de ce que j'avais fait. Comment aurais-je pu proclamer être libre de me raser ou non quand en fait je n'avais pas conscience des causes qui me poussaient à le faire ?

Et vous comment s'est passé la première fois que vous avez enlevé vos poils ? Qu'est-ce qui vous a poussé à le faire ?
 
Dernière édition:

rêveuse nocturne

Cœurs fendus et égoïstes que nous sommes
Guide
Super-héro
Inscrit
23/10/18
Messages
1 118
Réactions
220
J'aime beaucoup la phrase "c'était les insultes qui me gênaient (pas mes poils)" car elle résume bien le problème auquel sont confrontées les adolescentes et pré-adolescentes.
 

Cdz

Apprenti(e)
Inscrit
14/4/19
Messages
179
Réactions
21
Et vous comment s'est passé la première fois que vous avez enlevé vos poils ? Qu'est-ce qui vous a poussé à le faire ?

Je me souviens que dans les vestiaires de piscine, des filles de ma classe c'était moqués du fait que j'ai de poils sur les jambes :/
J'ai donc expliqué le problème à ma mère, mais elle a dit que j'était trop jeune pour m'épiler (j'étais en 5e).
Les deux cours de piscines suivants j'étais vraiment très mal à l'aise, j'essayais de ne pas attirer l'attention sur moi, j'ai même inventé avoir mes règle pour rater un cours x) On critiquais aussi d'autres filles qui par exemple étaient contraintes de lever le bras pour faire des démos ou autres. L'une de mes copines est rentrée en jour toute fière en disant qu'elle avais éradiqué tout ses poils le week-end avec de la cire d'épilation. Mais ma mère ne voulais toujours pas que je m'épile :/ Alors j'ai appelé ma meilleure amie et elle m'a dit que sa mère était pareil, mais qu'elle avait volé le rasoir de son père et s'étais rasé les jambes.
J'ai pas hésité une seconde de plus et j'ai fait pareil, sans mousse et sans eau mdr xD
En deux / trois mois, toutes les filles de la classe se sont mis à jour (sauf Clara qui mettais quelque chose pour blondir ses poils) et le cour de la vie a repris normalement.
 

Haut