Quoi de neuf ?
Tu as un vĂ©lo et tu recherches un petit boulot pour faire de l'argent de poche avant ou aprĂšs les cours ? Deviens coursier Ubereats sans plus attendre đŸšŽâ€â™‚ïžđŸ”đŸ’°

📰 ActualitĂ© Veille Feministe

KAUSHU

Initié(e)
Inscrit
3/11/18
Messages
255
RĂ©actions
42
Bon dĂ©jĂ  a quel moment quelqu’un ose me contredire, en suite il y a un mec tous les 15 jours qui crĂšve sous les coups de sa conjointe alors tu va arrĂȘter les conneries et ouvrir un peu les yeux.

Donc encore une fois je revendique un espace masculiniste
Messages fusionnés automatiquement:

Et arrĂȘtez les messages de huit ans svp
 

pbj

Star
Inscrit
20/4/16
Messages
2 045
RĂ©actions
7
Bon dĂ©jĂ  a quel moment quelqu’un ose me contredire, en suite il y a un mec tous les 15 jours qui crĂšve sous les coups de sa conjointe alors tu va arrĂȘter les conneries et ouvrir un peu les yeux.

Donc encore une fois je revendique un espace masculiniste
Messages fusionnés automatiquement:

Et arrĂȘtez les messages de huit ans svp
sur quel espace? quelle période? source stp.

une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint, en 2018, en france. Ca c'est une réalité.
Veuillez cliquer sur Connexion or S'inscrire pour voir le contenu.
 

Sangria1227

Capitaine flemme
Responsable
Super-héro
Inscrit
7/10/17
Messages
1 451
RĂ©actions
119
Bon dĂ©jĂ  a quel moment quelqu’un ose me contredire, en suite il y a un mec tous les 15 jours qui crĂšve sous les coups de sa conjointe alors tu va arrĂȘter les conneries et ouvrir un peu les yeux.

Donc encore une fois je revendique un espace masculiniste
Messages fusionnés automatiquement:

Et arrĂȘtez les messages de huit ans svp
Est ce que tu lis les messages des gens qui prennent le temps de te répondre? Si oui réponds-y s'il te plaßt, et avec respect. Ensuite si tu veux jouer à celui qui répÚte le plus longtemps, l'espace masculiniste existe déjà.
J'ajouterais enfin que si tu veux faire un topic spĂ©cial discrimination contre les hommes personne ne t'en empĂȘche.
 
Inscrit
4/9/13
Messages
2 801
RĂ©actions
25
je revendique aussi un espace masculiniste.
Le problĂšme c'est que vous devez avoir des choses contre quoi vous battre.
Sauf que tous les problÚmes des hommes le sont à causes... Du patriacat instauré par les hommes du coup c'est un peu ballo

le sexisme anti homme ça n'existe pas, c'est comme le "racisme anti-blanc"
En fait, j'Ă©tais ainsi mais j'ai commencĂ© Ă  ĂȘtre plus mesurĂ© quand j'ai commencĂ© Ă  avoir des cours d'anthropologie.
Dans notre sociĂ©tĂ© oĂč les images sont controlĂ©es par des hommes blancs.
Cela a pas de sens de parler de discrimination contre les blancs, pour autant on ne peut nier que cela existe ailleurs (cette discrimination contre les blancs) (mais je n'ai pas souvenir de le voir au mĂȘme statut que l'homme racisĂ© dans notre sociĂ©tĂ©)

De plus, cela serait nié le principe d'égalité.
Le racisme peut mener à des condamnations de ce fait, on est obligé de reconnaitre le racisme anti-blanc comme le sexisme anti-homme. Ce qu'il faut faire c'est nuancer son impact et ne pas partir sur des délires façon Jean-François Copé avec ses pains aux chocolats.

Que cela soi systémique ou non cela existe mais son impact est trÚs moindre c'est ce qu'il faut retenir

Jusqu'ici, les discriminations contre les blancs et les hommes sont plus des "accidents" que de l'ordre d'un systÚme, d'une généralisation, d'une globalisation.

es hommes doivent sĂ©duire. Ils doivent ĂȘtre grands. haha, cet homme pleure, quelle baltringue ! Les hommes doivent travailler. Les hommes doivent ĂȘtre violent, littĂ©ralement, si un couple doit se dĂ©fendre c'est l'homme qui y va. Et l'homme va en prison. Et puis c'est marrant t'as vu, c'est souvent les hommes qui se suicident. Det toutes façons on a pas besoin de lui pour Ă©lever un enfant. D'ailleurs c'est sans doute un pervers. Regarde le, il a l'air faible, sans doute que sa copine le trompe.
C'est le résultat crée par la masculinité directement.
La "masculinité" résultant du patriarcat mÚne vers une éducation viriliste des garçons.
Du coup, si on s'aperçoit que beaucoup de problĂšme comme le taux de suicide + fort chez les hommes ou qu'il y a + de sdf hommes. Cela peut ĂȘtre liĂ© Ă  cela.

On apprend effectivement aux hommes Ă  ne compter que sur eux mĂȘme, cacher leur Ă©motions, se dĂ©merder soi mĂȘme et cela mĂšne souvent vers des isolements, un mal-ĂȘtre.
Effectivement, il y a plus de suicide chez les hommes mais, en observant le masculinité, je ne suis pas etonné.

A contrario, on apprends plus aux filles de s'ouvrir aux autres et de moins cacher ses soucis et ses emotions.

Il faudrait revoir cela, revoir le concept de genre et de masculinitĂ© et peut-ĂȘtre aller vers une Ă©ducation beaucoup plus orientĂ©s sur l'autre, l'entraide et l'expression de ses sentiments plutot que sur celui qu'on rĂ©serves aux hommes.

Se plaindre des effets du patriarcat en tant qu'homme revient Ă  se taper soi mĂȘme en sachant que "la dure vie de devoir payer en boite, draguer et faire le premier pas tout ça" c'est pas la mĂȘme charge mentale et peut-ĂȘtre de notre cotĂ© en tant qu'homme on devrait hausser le ton contre la propagation de l'Ă©ducation masculiniste. Si on a tous ces conneries Ă  assumer comme tu le cites, et bien il faudra y mettre un terme de notre cotĂ© et apprends que cela n'apporte que du nĂ©gatif d'ĂȘtre Ă©duquĂ© en viriliste-masculiniste.

Du coup, l'idéal serait une éducation non-genrée. Qui aurait plus de sens que de faire du differentialisme.
 

Sangria1227

Capitaine flemme
Responsable
Super-héro
Inscrit
7/10/17
Messages
1 451
RĂ©actions
119
Le problĂšme c'est que vous devez avoir des choses contre quoi vous battre.
Sauf que tous les problÚmes des hommes le sont à causes... Du patriacat instauré par les hommes du coup c'est un peu ballo



En fait, j'Ă©tais ainsi mais j'ai commencĂ© Ă  ĂȘtre plus mesurĂ© quand j'ai commencĂ© Ă  avoir des cours d'anthropologie.
Dans notre sociĂ©tĂ© oĂč les images sont controlĂ©es par des hommes blancs.
Cela a pas de sens de parler de discrimination contre les blancs, pour autant on ne peut nier que cela existe ailleurs (cette discrimination contre les blancs) (mais je n'ai pas souvenir de le voir au mĂȘme statut que l'homme racisĂ© dans notre sociĂ©tĂ©)

De plus, cela serait nié le principe d'égalité.
Le racisme peut mener à des condamnations de ce fait, on est obligé de reconnaitre le racisme anti-blanc comme le sexisme anti-homme. Ce qu'il faut faire c'est nuancer son impact et ne pas partir sur des délires façon Jean-François Copé avec ses pains aux chocolats.

Que cela soi systémique ou non cela existe mais son impact est trÚs moindre c'est ce qu'il faut retenir

Jusqu'ici, les discriminations contre les blancs et les hommes sont plus des "accidents" que de l'ordre d'un systÚme, d'une généralisation, d'une globalisation.


C'est le résultat crée par la masculinité directement.
La "masculinité" résultant du patriarcat mÚne vers une éducation viriliste des garçons.
Du coup, si on s'aperçoit que beaucoup de problĂšme comme le taux de suicide + fort chez les hommes ou qu'il y a + de sdf hommes. Cela peut ĂȘtre liĂ© Ă  cela.

On apprend effectivement aux hommes Ă  ne compter que sur eux mĂȘme, cacher leur Ă©motions, se dĂ©merder soi mĂȘme et cela mĂšne souvent vers des isolements, un mal-ĂȘtre.
Effectivement, il y a plus de suicide chez les hommes mais, en observant le masculinité, je ne suis pas etonné.

A contrario, on apprends plus aux filles de s'ouvrir aux autres et de moins cacher ses soucis et ses emotions.

Il faudrait revoir cela, revoir le concept de genre et de masculinitĂ© et peut-ĂȘtre aller vers une Ă©ducation beaucoup plus orientĂ©s sur l'autre, l'entraide et l'expression de ses sentiments plutot que sur celui qu'on rĂ©serves aux hommes.

Se plaindre des effets du patriarcat en tant qu'homme revient Ă  se taper soi mĂȘme en sachant que "la dure vie de devoir payer en boite, draguer et faire le premier pas tout ça" c'est pas la mĂȘme charge mentale et peut-ĂȘtre de notre cotĂ© en tant qu'homme on devrait hausser le ton contre la propagation de l'Ă©ducation masculiniste. Si on a tous ces conneries Ă  assumer comme tu le cites, et bien il faudra y mettre un terme de notre cotĂ© et apprends que cela n'apporte que du nĂ©gatif d'ĂȘtre Ă©duquĂ© en viriliste-masculiniste.

Du coup, l'idéal serait une éducation non-genrée. Qui aurait plus de sens que de faire du differentialisme.
On est d'accord sur le fait que les exemples de Parquet (hormis les peines de prison plus sévÚres) reflÚtent vraisemblablement une conséquence du patriarcat.
Mais ce n'est pas le cas de toutes les discriminations ; l'homme est souvent présenté comme coupable, dÚs les petites classes le garçon est turbulent et la fille sage ; ils sont largement plus punis que ce soit en cadre scolaire ou devant la justice (INFOSTAT Justice Mars 2017).

Sinon sur le reste je suis d'accord, l'ampleur du phĂ©nomĂšne est Ă  nuancer, et on peut clairement combattre sur tous les fronts, dĂ©fendre une cause ne doit pas empĂȘcher de dĂ©fendre l'autre puisqu'elles ont le mĂȘme but.
 

BeerHappy

Star
Inscrit
21/2/14
Messages
2 559
RĂ©actions
22
"EgalitĂ© homme-femme" est un non-sens. Les hommes exploitent les femmes, c'est la base mĂȘme d'une sociĂ©tĂ© patriarcale, aucune Ă©galitĂ© n'est possible.
 

Sangria1227

Capitaine flemme
Responsable
Super-héro
Inscrit
7/10/17
Messages
1 451
RĂ©actions
119
"EgalitĂ© homme-femme" est un non-sens. Les hommes exploitent les femmes, c'est la base mĂȘme d'une sociĂ©tĂ© patriarcale.
C'est ... Pour ça que je dis que le but final est l'Ă©galitĂ© hommes-femmes. En passant par l'abolition du patriarcat oui, mais le but final c'est l'Ă©galitĂ©, sinon on a un problĂšme lĂ . Il n'y avait pourtant aucune ambiguĂŻtĂ© dans mon message, si? đŸ€š
 
Inscrit
4/9/13
Messages
2 801
RĂ©actions
25
(hormis les peines de prison plus sévÚres)
Plus d'hommes commentent de crime que de femmes du coup trouver une inégalité à aucun sens de ce coté là.
C'est comme si tu me disais que les hommes blancs se faisaient plus tuer que les noirs du coup ĂȘtre blanc en France = plus dangereux, sauf qu'on oublie de dire qu'il y a bien + de blanc que de noir en France.
Une stats qui a du sens c'est de voir que les noirs c'est 10 % de la pop américaine environ mais plus de la moitié de la population carcéral/ Là y a sens.

Si hommes et femmes commetaient autant de crime ba on pourrait avoir des données interessante.
l'homme est souvent présenté comme coupable, dÚs les petites classes le garçon est turbulent et la fille sage ; ils sont largement plus punis que ce soit en cadre scolaire ou devant la justice
Patriarcat hé. On grandit dans l'idée qu'il faut régler ça "comme un homme" du coup bon. Le dialogue c pas pour les mék hein

Non. C'est l'égalité hommes-femmes. Moi aussi je peux répondre comme ça. Je demande justification.
L'égalité homme-femme ça veut dire quoi? Avoir un salaire égale? Non. Le patriarcat crée tout le bordel. L'inégalité vient du patriarcat que cela soi économique et sociétale.
Avoir une égalité c'est trop vague et trop abstrait.
 

Sangria1227

Capitaine flemme
Responsable
Super-héro
Inscrit
7/10/17
Messages
1 451
RĂ©actions
119
Plus d'hommes commentent de crime que de femmes du coup trouver une inégalité à aucun sens de ce coté là.
C'est comme si tu me disais que les hommes blancs se faisaient plus tuer que les noirs du coup ĂȘtre blanc en France = plus dangereux, sauf qu'on oublie de dire qu'il y a bien + de blanc que de noir en France.
Une stats qui a du sens c'est de voir que les noirs c'est 10 % de la pop américaine environ mais plus de la moitié de la population carcéral/ Là y a sens.

Si hommes et femmes commetaient autant de crime ba on pourrait avoir des données interessante.
J'ai pas dit le contraire ; je ne parle pas seulement en nombre (ce qui aurait évidemment peu de sens), mais en ratio, pour des infractions comparables, pas forcément en allant jusqu'au crime.




Patriarcat hé. On grandit dans l'idée qu'il faut régler ça "comme un homme" du coup bon. Le dialogue c pas pour les mék hein
Je ne parle pas forcĂ©ment des bagarres, mais des images rĂ©ductrices du garçon irresponsable, bĂȘte, voire insolent contrairement Ă  la fille. (EDIT : mĂȘme si ca devrait ĂȘtre inutile que je prĂ©cise, je suis parfaitement conscient des images rĂ©ductrices de la fille liĂ©es au patriarcat, tout cela... Je prĂ©cise quand mĂȘme avant qu'on dĂ©forme ce que je dis)


L'égalité homme-femme ça veut dire quoi? Avoir un salaire égale? Non. Le patriarcat crée tout le bordel. L'inégalité vient du patriarcat que cela soi économique et sociétale.
Avoir une égalité c'est trop vague et trop abstrait.
Mais Ă  quel moment j'ai dit que le patriarcat n'Ă©tait pas responsable ? Vous dĂ©formez sĂ©vĂšrement mes propos. Quand on arrivera Ă  un stade oĂč l'Ă©galitĂ© sera abstraite on aura dĂ©jĂ  bien avancĂ© socialement, pour l'instant ça n'est pas le cas. Je sais que tu saurais dĂ©finir l'Ă©galitĂ© hommes-femmes toi mĂȘme et je soupçonne qu'on ne cherche qu'Ă  me contredire, car on ne me rĂ©pond pas parce que je pense diffĂ©rement, mais parce que je dis les choses diffĂ©remment. J'accepte de continuer le ""dĂ©bat"" parce que j'ai vu de beaux messages bien construits au dĂ©but, mais je prĂ©fĂšre prĂ©venir qu'actuellement il est purement sans intĂ©rĂȘt, si on considĂšre qu'il existe.

(Je n'ai pas l'intention d'ĂȘtre sec dans ce message mais en bref, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, merci.)
 
DerniĂšre Ă©dition:

Parquet

GĂ©nie
Inscrit
25/3/16
Messages
1 016
RĂ©actions
22
Ah bon, le patriarcat est uniquement la conséquence de la pensée et de l'action des hommes.
J'essaie d'imaginer ton monde, jesus, il est curieux. Je préfÚre ne pas continuer la discussion. C'est dur de rester poli..
 
Inscrit
4/9/13
Messages
2 801
RĂ©actions
25
Mais Ă  quel moment j'ai dit que le patriarcat n'Ă©tait pas responsable ?
Tu dis que le but final est l'égalité. On te dit que non. Voilà le débat simplifié.
L'Ă©galitĂ© atteinte ne rĂ©soudra pas les soucis. C'est ce que je dĂ©fends et ce que ton VDD semble peut-ĂȘtre dĂ©fendre aussi.

Ah bon, le patriarcat est uniquement la conséquence de la pensée et de l'action des hommes.
On grandit en tant qu'agent libre? Ou nous sommes peut-ĂȘtre la consĂ©quence de plusieurs constructions sociales et sociĂ©tales?
"Nous devons envisager l'état présent de l'univers comme l'effet de son état antérieur et comme la cause de celui qui va suivre"

C'est dur de rester poli..
Quand on n'a que l'amour
A offrir en priĂšre
Pour les maux de la terre
 

Sangria1227

Capitaine flemme
Responsable
Super-héro
Inscrit
7/10/17
Messages
1 451
RĂ©actions
119
Tu dis que le but final est l'égalité. On te dit que non. Voilà le débat simplifié.
Je l'ai dit, mais je n'ai rien inventé ; à vrai dire ce sont surtout les définitions du féminisme qui le disent, j'en ai cité en réponse à KAUSHU. Maintenant libre à vous d'avoir votre version du féminisme.


L'Ă©galitĂ© atteinte ne rĂ©soudra pas les soucis. C'est ce que je dĂ©fends et ce que ton VDD semble peut-ĂȘtre dĂ©fendre aussi.
Du coup, une fois le patriarcat vaincu, s'il subsiste des discriminations, on considÚre qu'on a gagné? En fin de compte pourquoi vouloir lutter contre le patriarcat si ce n'est pour l'égalité ?

J'ai envie de te citer, pour répondre à la question "que faire une fois l'égalité atteinte?" : « il est important de rester vigilant à ce sujet, parce que hélas rien n'est totalement acquis. »
On obtient des droits, et on les conserve. Le souci c'EST le manque d'égalité, donc l'égalité atteinte implique des soucis résolus. Comme le souci majeur du patriarcat.
 

Kagetane

Initié(e)
Inscrit
11/3/16
Messages
254
RĂ©actions
17
J'ai beaucoup beaucoup de mal avec le féminisme :/
Non pas que l'idĂ©e me gĂȘne.
Mais c'est plutÎt ce qu'on fait avec cette idée.
Je vous explique un peu les problÚmes que j'ai avec le féminisme.
Déjà pourquoi avoir créer le mot féminisme ?
Avant qu'on entende ce terme partout dans les médias, il y avait les gens normaux et puis les gens machiste. Et le "machisme" c'était pas bien.
Et puis maintenant on a les féministes, les anti féministe (qui ne sont pas forcément machistes), les machistes, et les "rien" c'est à dire les gens qui ne se considÚrent d'aucun groupe.
C'est chiant qu'on te crache dessus parce-que soi disant tu ne respectes pas la femme juste parce-que tu ne te revendiques pas féministe. (Alors que tu peux trÚs bien défendre les valeurs de la femme sans le revendiquer)
Et puis rajoutons à ça le masculinisme.
Est ce que un féministe qui n'est pas masculiniste ça a un réel sens ?
Et puis si masculinisme ne veut rien dire car ça revient à parler de féminisme alors pourquoi on a utilisé la racine "femme" dans féministe ? Pourquoi pas quelque chose de plus commun ?

L'autre point qui me dérange c'est le patriarcat.
Alors oui aujourd'hui, si on fait un constat des différents facteurs, on vit dans une société patriarcale.
Mais selon moi c'est plus des "Traces" du patriarcat que le patriarcat en lui mĂȘme.
Je veux dire que la tendance est tellement entrain de changer que c'est selon moi un peu stérile de parler du grand PATRIARCAT.
Les femmes sont Ă©gaux en droit aux hommes.
Les femmes peuvent accĂ©der Ă  des mĂ©tiers de pouvoirs tout comme les hommes. (D'ailleurs mĂȘme si elles ne reprĂ©sentent pas la majoritĂ© dans ces domaines Ă  cause de ces "traces" patriarcales, leur chiffres ne cessent d'augmenter d'annĂ©e en annĂ©e)
Les femmes réussissent mieux à l'école que les hommes.
Les femmes (de cette génération) sont plus diplÎmé que les hommes.
Le taux de chĂŽmages est plus bas en moyenne pour les femmes que pour les hommes.
Etc etc etc

Je ne dis pas qu'il n'existe pas d'inégalité homme femme, il en existe PLEIN.
Mais je trouve qu'aujourd'hui le féminisme (celui qui fait du bruit) attire plus de mal que de bien. En nous balançant des infos qui ne sont pas si vrai que ça (les fameux Wage gap, Rape culture, Men are Trash) ce genre de choses...
Et puis le Fat Feminist c'est n'importe quoi..

Ce n'est qu'un petit résumé de mon avis personnel mais je pense que ça a sa place ici :)
 

BeerHappy

Star
Inscrit
21/2/14
Messages
2 559
RĂ©actions
22
Pourquoi le mot "femme" t'embĂȘte tant que ça dans "fĂ©minisme" ?
Poses-toi des questions.
 

Kagetane

Initié(e)
Inscrit
11/3/16
Messages
254
RĂ©actions
17
Pourquoi le mot "femme" t'embĂȘte tant que ça dans "fĂ©minisme" ?
Poses-toi des questions.
ahahaha
Ce qui m'embĂȘte c'est qu'un mouvement qui prĂŽne l'Ă©galitĂ© entre homme et femme porte le nom d'un des deux "parties"
Dans ce cas on pourrait parler tout autant de masculinisme nan ?
Parceque la définition du féminisme c'est d'établir une égalité homme-femme donc de corriger les inégalités des 2 cotés et pas Juste d'UN.
Donc selon moi c'est normal que le mot porte une racine plus commune entre tous.
 
Inscrit
4/9/13
Messages
2 801
RĂ©actions
25
les définitions du féminisme qui le disent
Les définitions du Larousse à vrai dire, cela ne semble pas nous interesser à priori dans ce cas de figure!

une fois le patriarcat vaincu, s'il subsiste des discriminations, on considÚre qu'on a gagné
Le patriarcat c'est le systÚme, les racines bref le nerf de la guerre. Avoir l'égalité serait une conséquence, comme j'ai l'a dit. L'égalité ne suffira pas.

Ce n'est pas par manque d'égalité que la violence conjugale est plus fréquente n'est-ce pas? Ou qu'il y a une culture du viol?

C'est chiant qu'on te crache dessus parce-que soi disant tu ne respectes pas la femme juste parce-que tu ne te revendiques pas féministe
Science-fiction

Et puis si masculinisme ne veut rien dire car ça revient à parler de féminisme alors pourquoi on a utilisé la racine "femme" dans féministe ? Pourquoi pas quelque chose de plus commun ?
Dans ce cas on pourrait parler tout autant de masculinisme nan ?
Parceque la définition du féminisme c'est d'établir une égalité homme-femme donc de corriger les inégalités des 2 cotés et pas Juste d'UN.
De plus commun? On part d'inégalité en tout point, tu veux qu'on y ajoute quoi ? Les hommes? Cela a aucun sens?
Ce que subissent les hommes est le fruit du patriarcat et de plus parler d'inégalité est vraiment assez rigolo quand on voit que les inégalités que subissent les hommes s'explique par le patriarcat du coup bon bon/


En nous balançant des infos qui ne sont pas si vrai que ça (les fameux Wage gap, Rape culture, Men are Trash) ce genre de choses...
Des trucs comme, 1 femmes meurt tous les 3 jours sous les coups de son conjoint? Moins de 10 % des viols seront condamné?
96 % des violeurs sont des hommes et 91 % des victimes des femmes, sur environ 100 000 viols/ans sur des adultes on a moins de 15 % sur les hommes et le reste sur des femmes?
Que 1 femmes sur 3 Ă©vite les transports en commun de peur d'ĂȘtre harcelĂ©?

De se battre pour reconnaitre le viol conjugal dont un animateur recemment disait que cela n'existait pas quand on sait que un peu moins de 3/4 des viols ont lieu dans le domicile de la victime?

On veut parler Ă©conomie, allons y

Déja on va débunker les classiques clichés qu'on entend partout sur les études.
Un avantage (lol et j'insiste sur le lol) de l'Ă©ducation genrĂ©e instaurĂ© par le patriarcar est de dire aux filles d'ĂȘtre plus studieuse, de ce fait quand on a plus de rĂ©ussite au bac ou en Ă©tude sup me semble ĂȘtre une consĂ©quence, par contre quand on sait que plus tard, les postes Ă  responsabilitĂ© c'est pas trop pour elles.

Parce ce qu'au final ce donne des conséquence du genre
Les femmes occupent: 70% des travailleurs pauvr, 82% des emplois à temps partiel , 62% des emplois non qualifiés
Meh

L'idée est pas de dire que tu as tord de ne pas te sentir concerné mais plutot de debunker certains de tes propos du genre "c'est plus des traces" ou des sous-entendu que cela s'améliore.

On est encore dans une tendance ou selon une Ă©tude, 30% des hommes se dĂ©clarent capables de violer une femme s’ils sont certains qu’elle ne portera pas plainte. On est en ou ?

Il y a des chiffres effectivement mais la lutte du fem n'est pas seulement pour dérégler ces chiffres, c'est aussi pour lutter face à des choses qui ne se chiffre pas comme la place de la femme en société et son traitement.

La culture du viol par exemple ou encore, en France, il y a encore de la stigmatisation sur la victime ou la présumée victime.
Est-ce qu'on a pas entendu recemment en France encore des échanges dégradant sur la plaignante?
Du style
3835

On a mĂȘme eu deux journalistes qui sous-entendait limite que la victime aurait du remercier Neymar de l'avoir considĂ©rĂ©. Bien sur ils ont Ă©tĂ© condamnĂ© mais cela est assez inquietant de l'Ă©tat du pays?

MarlÚne Schiappa (que j'apprécie une fois sur 10 il faut dire) le résume trÚs bien
Cette culture du viol banalise l'acte

Je pense à toutes les femmes qui hésitent à dénoncer / porter plainte aprÚs avoir été violées ou agressées sexuellement & qui craignent ce type de remarques.
Car en résulte que seulement 10 % des viols par exemple seront porté au commisariat et que 3/4 des plaignantes disent avoir mal vécu l'expérience au commisariat en ne se sentant pas écouté et comprise.

Et c'est pas tout, est-ce qu'on entend par exemple une bande de chroniqueur qui trouvent ca "mignon" qu'un mec pénétre sa femme pendant son sommeil (ce qui est un viol ne cachons pas les mots) (Affaire TPMP Fun Radio)

Un écrivain qui décrit sans soucis le viol d'une de ses collÚgues en se demandant qu'il n'y a pas un problÚme en fait ? (Nicolas Grégoire)

Que la série la plus populaire depuis des decennies participe à ce message? (Game of Thrones )
=

On repense à la scÚne ou Jaime viole Cersei malgré avoir montré son refus ouvertement.
le réalisateur de l'épisode commentera "
A la fin, ça devient consenti car tout ce qui les concerne dĂ©bouche sur un truc bandant, particuliĂšrement quand il s’agit d’une lutte de pouvoir. [
] C’est une de mes scĂšnes prĂ©fĂ©rĂ©es ».
A l’évidence, le rĂ©alisateur ne comprend pas (ou feint de ne pas comprendre ?) la notion de consentement et emploie une stratĂ©gie classique de la culture du viol visant Ă  minimiser la portĂ©e de l’agression en la dotant d’une charge Ă©rotique.
ou de vouloir rendre un personnage plus fort grĂące Ă  son viol comme Sansa qui va mĂȘme jusqu'Ă  remercier son violeur de l'avoir rendu plus forte?
Les scĂ©naristes de Game of Thrones (uniquement des hommes, quel hasard) ont pensĂ© qu'attribuer que c'Ă©tait pas si mal d'attribuer la force d’un personnage fĂ©minin au viol qu’elle a subi.

Evidemment on me répondra que la série est moyen-ageuse (y avait des dragons et des sorciÚres à l'époque?) et que rien pour autant ne permet de nous indiquer que l'époque était plus difficile sur la question du viol mais passons

Bref, voilĂ  par exemple, juste Ă  travers la culture du viol pourquoi il est nessaire de se battre (j'aurai pu parler de l'imagĂ© mĂ©diatique des femmes oĂč 1/3 des personnes fĂ©minins sont juste lĂ  pour avoir des relations sexuelles ou encore du male gaze mais bref)

Et que ce n'est en rien des "traces" mais un quotidien encore et toujours
 

Love cupcakes

Initié(e)
Inscrit
15/2/17
Messages
405
RĂ©actions
9
Kagetane si le mot "féminisme" te dérange tu peux trÚs bien utiliser à la place le terme "égalitarisme", bien que dans la langue française, le mot exact pour désigner la volonté d'égalité homme/femme est "féminisme". Et je pense que si cela porte ce nom-là, c'est tout simplement parce que les inégalités sont bien plus creusées du cÎté des femmes que du cÎté des hommes (mais je ne nie pas la pression sociale exercée sur les hommes, évidemment)
 

BeerHappy

Star
Inscrit
21/2/14
Messages
2 559
RĂ©actions
22
Kagetane si le mot "féminisme" te dérange tu peux trÚs bien utiliser à la place le terme "égalitarisme", bien que dans la langue française, le mot exact pour désigner la volonté d'égalité homme/femme est "féminisme". Et je pense que si cela porte ce nom-là, c'est tout simplement parce que les inégalités sont bien plus creusées du cÎté des femmes que du cÎté des hommes (mais je ne nie pas la pression sociale exercée sur les hommes, évidemment)
J'aime pas l'idée que si on n'aime pas "féminisme" alors on devrait le remplacer par autre chose, surtout par "égalitarisme" qui ne veut absolument rien dire. Egalitarisme sur quel plan ? Qui ? Quoi ? Comment ? C'est juste une fausse réponse censé "rassurer" les gens mais il n'en est rien.

FĂ©minisme n'est pas un gros mot et n'a aucune raison d'ĂȘtre changĂ©e, votre seule prĂ©occupation c'est que c'est la racine du mot "femme" qui dĂ©range... tiens donc comme par hasard, en sachant que j'ai jamais vu cet argument chez les masculinistes. En fait vous aimez juste pas ĂȘtre comparĂ© aux femmes ou alors vous vous en foutez, mais dĂźtes-le dans ce cas.
 

Love cupcakes

Initié(e)
Inscrit
15/2/17
Messages
405
RĂ©actions
9
J'aime pas l'idée que si on n'aime pas "féminisme" alors on devrait le remplacer par autre chose, surtout par "égalitarisme" qui ne veut absolument rien dire. Egalitarisme sur quel plan ? Qui ? Quoi ? Comment ?

FĂ©minisme n'est pas un gros mot et votre seule prĂ©occupation c'est que c'est la racine du mot "femme" qui dĂ©range... tiens donc comme par hasard, en sachant que j'ai jamais vu cet argument chez les masculinistes. En fait vous aimez juste pas ĂȘtre comparĂ© aux femmes ou alors vous vous en foutez, mais dĂźtes-le dans ce cas.
J'ai seulement proposĂ© ce mot parce que le mot "fĂ©minisme" Ă  l'air de le dĂ©ranger (ce qui, Ă  mon avis, ne devrait pas ĂȘtre le cas. Le mot fĂ©minisme ne devrait pas ĂȘtre un gros mot comme tu le dis). Personnellement si j'avais Ă  employer le mot "Ă©galitarisme", ça serait dans le but de parler du fĂ©minisme justement, donc de la volontĂ© d'arriver Ă  une Ă©galitĂ© entre les femmes et les hommes dans la sociĂ©tĂ©.

Par contre je crois que tu soulĂšves quelque chose. C'est vrai que c'est peut-ĂȘtre le fait que le mot '"femme" soit mis en avant dans ce mot qui est dĂ©rangeant pour certains hommes. Et dans ce cas-lĂ  c'est Ă  eux de se remettre en question. Pourquoi se sentent-ils menacĂ©s par la prise de pouvoir des femmes ? (Je prĂ©cise, prise de pouvoir dans le sens de prise de conscience, de lutte contre les inĂ©galitĂ©s homme/femme, contre le patriarcat)
 
M

Membre supprimé 95148

Guest
Le patriarcat actuel n'est pas suffisant pour expliquer les inégalités.
L'abolition du capitalisme est à mon sens ce qui ne fera pas revenir le patriarcat et surtout évitera les inégalités nombreuses qui subsistent au sein du capitalisme.
AprĂšs l'abolition du patriarcat il faudra peut-ĂȘtre s'attaquer Ă  la cause du patriarcat dans sa forme actuelle : le capitalisme.

Le terme d'égalité est flou. Et il faudrait savoir de quoi l'on parle.
Le patriarcat vise des choses précises et explique partiellement le constat actuel. L'égalité... quand on parle de droits, c'est creux. Il n'y a pas de droits de l'homme blanc et des droits de l'homme noir. Pourtant, il y a du racisme.
 

Kagetane

Initié(e)
Inscrit
11/3/16
Messages
254
RĂ©actions
17
J'ai seulement proposĂ© ce mot parce que le mot "fĂ©minisme" Ă  l'air de le dĂ©ranger (ce qui, Ă  mon avis, ne devrait pas ĂȘtre le cas. Le mot fĂ©minisme ne devrait pas ĂȘtre un gros mot comme tu le dis). Personnellement si j'avais Ă  employer le mot "Ă©galitarisme", ça serait dans le but de parler du fĂ©minisme justement, donc de la volontĂ© d'arriver Ă  une Ă©galitĂ© entre les femmes et les hommes dans la sociĂ©tĂ©.

Par contre je crois que tu soulĂšves quelque chose. C'est vrai que c'est peut-ĂȘtre le fait que le mot '"femme" soit mis en avant dans ce mot qui est dĂ©rangeant pour certains hommes. Et dans ce cas-lĂ  c'est Ă  eux de se remettre en question. Pourquoi se sentent-ils menacĂ©s par la prise de pouvoir des femmes ? (Je prĂ©cise, prise de pouvoir dans le sens de prise de conscience, de lutte contre les inĂ©galitĂ©s homme/femme, contre le patriarcat)
Cette question est en soit trÚs intéressante.
Je pense personnellement que mĂȘme si un des buts du fĂ©minisme est d'Ă©radiquer le patriarcat, je ne pense pas que tomber dans le matriarcat est une bonne idĂ©e non plus.
AprĂšs je ne pense pas que ce soit le cas.

Mais faire en sorte que le mouvement qui est censĂ© ramener l'Ă©galitĂ© entre les sexes et soulever littĂ©rairement (par le mot fĂ©minisme) par les femmes me dĂ©plaĂźt, ça sous entend trop que les hommes sont contres, pas impliquer ou mĂȘme infĂ©rieur.

AprĂšs comme dit c'est purement une impression personnelle.
 

BeerHappy

Star
Inscrit
21/2/14
Messages
2 559
RĂ©actions
22
Le matriarcat n'est pas le pendant du patriarcat... Et personne n'a parlé de matriarcat.

ça sous entend trop que les hommes sont contres, pas impliquer ou mĂȘme infĂ©rieur.
Mais les hommes S'EN FOUTENT justement ! Devenir féministe c'est partir du principe qu'ils vont perdre leurs privilÚges, évidemment que la plupart des hommes ne sont pas féministes, sinon ça se verrait depuis le tout début.
 
Haut