Quoi de neuf ?

đź“° ActualitĂ© Viols, attouchements, une rĂ©elle diffĂ©rence au fond ?

  • Auteur de la discussion Loly
  • Date de dĂ©but

Loly

Star
Ange gardien
Inscrit
13/6/13
Messages
2 822
RĂ©actions
1
J'ai du temps Ă  tuer et une question qui me trotte dans la tĂŞte.

Désolée si ce sujet semble peut approprié, il n'en reste pas moins une réalité et une vraie source de débat. Je ne vais pas m'attarder sur les détails techniques qui suivront si nécessaire, j'aimerai une simple opinion et si possible, des arguments concrets.

Aujourd'hui, les attouchements (sur mineur notamment), sont bien moins punis et reconnus que le viol.

Vous trouvez ça normal ? Pourquoi ? Pensez-vous qu'il faille une meilleure reconnaissance de ce type d'agressions ?
 
A

Anonymous

Guest
Moi on m'a toujours dit que les attouchements sont reconnus comme du viol. Je pense que l'on doit retenir le fait que c'est un abus de la personne que ce soit attouchements ou viol.
 

doudouille

Star
Inscrit
21/3/12
Messages
1 969
RĂ©actions
1
Le viol, c'est quand il y a pénétration (que ce soit avec un pénis, un doigt, un objet). Des attouchements sexuels, ce sont des caresses sur des parties intimes, des baisers. Les deux sont des agressions, la différence c'est que lors des attouchements, il n'y "que" des dégâts psychologiques, tandis que lors d'un viol, ça fait aussi mal physiquement. D'où le fait que le viol soit puni plus gravement.

Par contre, je ne pense pas que les attouchements soient moins reconnus que le viol. Par la justice en tout cas. Là où il y a un manque de reconnaissance par la justice, c'est pour les cas d'attouchements ou de viol sur un homme, ou la pédophilie par des femmes.
 

Loly

Star
Ange gardien
Inscrit
13/6/13
Messages
2 822
RĂ©actions
1
Effectivement la répartitions des dommages-intérêts ne peut pas être la même. Un viol impliquant à la fois un traumatisme moral et physique débouchera sur la réparation des deux préjudices. Pour ce qui est qualifiée de "simple" agression sexuelle type attouchement ne peut donner lieu qu'à réparation du préjudice moral (si on suppose qu'il n'y a eu aucun dégât matériel ni acte de torture). Ça peut paraître injuste aux yeux de certains, mais ça reste logique et je ne vois pas de toute façon en quoi de l'argent peut aider à se remettre d'un tel traumatisme psychologique... bref.

Lorsque je parle de meilleur reconnaissance des attouchements sexuels, je me rapporte à la qualification des faits. Alors que le viol est un crime, les attouchements sexuels sont un délit. Et il en découle nécessairement des peines moins importantes à l'égard du simple l'agresseur qu'à l'égard du violeur (sans tenir compte des peines complémentaires - http://www.justice.gouv.fr/publication/ ... uelles.pdf) :

- 5 ans de prison et 75 000€ d'amande pour une agression sexuelle
- 15 ans de réclusion criminelle pour un violeur

Cette considération est tout bonnement injuste envers les victimes (c'est en tout cas mon ressenti). Une jeune fille victime d'une agression sexuelle ni laisse pas sa virginité mais n'en reste pas moins marquée à vie dans son intimité, et doit de surcroît affrontée une libération plus précoce de son agresseur. Ceci sans compter qu'il est rare que l'agresseur encourt la peine maximale compte tenue de la difficulté de la victime a rapporté la preuve de son agression...
 
A

Anonymous

Guest
Non, aucune différence.
Certaines personnes vivront plus mal des attouchements sexuels qu'une personne ayant subi un viol. Ça peut paraitre paradoxal, mais personne ne vit et ne supporte les évènements de la même manière qu'une autre.

Si aucun progrès n'est fait c'est parce que c'est un sujet encore tabou, on n'ose pas en parler. Et pourtant chaque jour des personnes se font agresser, les deux tiers du temps leur agresseur s'en sort en toute impunité et perpétue ses actes.
 

Cam'.

Star
Inscrit
18/2/12
Messages
2 103
RĂ©actions
0
Étant donné que je fais des études de droits je sais qu'au niveau des peines déjà y'a une différence. Les viols sont jugés à la cour d'assise avec les meurtres et les attouchements au tribunal correctionnel, les attouchements ont un niveau de gravité plus faible.

De manière générale sinon je dirai que les viols c'est lorsqu'il y a pénétration/rapports alors que les attouchements sont des caresses de force.
 
A

Anonymous

Guest
Tout comme Ellale, si les deux actes sont en effets très graves et touchent à l'intégrité de la personne, je pense que ce qui doit être pris en compte avant tout, c'est l'état d'esprit de la victime.

Au niveau de la loi, les "attouchements"c'est très vaste, je pense que c'est pour ça que le délit est peut être moins reconnu, attouchement ça va de la main aux fesses en passant dans la rue à des choses bien plus traumatisantes... Je pense que la loi doit faire une sorte de "compromis" entre la gravité objective du délit qui voudrait qu'une pénétration forcée soit plus grave ( dans le sens physiquement plus éprouvante ) que des attouchements et l'impact que ces actes ont sur la victime.
 

Palindrome

Star
Inscrit
16/4/10
Messages
2 173
RĂ©actions
0
doudouille a dit:
Le viol, c'est quand il y a pénétration (que ce soit avec un pénis, un doigt, un objet). Des attouchements sexuels, ce sont des caresses sur des parties intimes, des baisers. Les deux sont des agressions, la différence c'est que lors des attouchements, il n'y "que" des dégâts psychologiques, tandis que lors d'un viol, ça fait aussi mal physiquement. D'où le fait que le viol soit puni plus gravement.

Par contre, je ne pense pas que les attouchements soient moins reconnus que le viol. Par la justice en tout cas. Là où il y a un manque de reconnaissance par la justice, c'est pour les cas d'attouchements ou de viol sur un homme, ou la pédophilie par des femmes.
+1
 

Loly

Star
Ange gardien
Inscrit
13/6/13
Messages
2 822
RĂ©actions
1
Patience a dit:
Tout comme Ellale, si les deux actes sont en effets très graves et touchent à l'intégrité de la personne, je pense que ce qui doit être pris en compte avant tout, c'est l'état d'esprit de la victime.
L'état d'esprit de la victime c'est bien trop subjectif pour qu'on en fasse un critère...
 
A

Anonymous

Guest
Ellale a dit:
Non, aucune différence.
Certaines personnes vivront plus mal des attouchements sexuels qu'une personne ayant subi un viol. Ça peut paraitre paradoxal, mais personne ne vit et ne supporte les évènements de la même manière qu'une autre.
 
A

Anonymous

Guest
LolyM a dit:
Patience a dit:
Tout comme Ellale, si les deux actes sont en effets très graves et touchent à l'intégrité de la personne, je pense que ce qui doit être pris en compte avant tout, c'est l'état d'esprit de la victime.
L'état d'esprit de la victime c'est bien trop subjectif pour qu'on en fasse un critère...
Certes, mais il peut être évalué. Dans cette phrase, je ne parlais pas de la justice etc... Juste du point de vue que nous devons adopter, selon moi évidemment, face à une personne qui a été victime de ces choses là.
 

Haut